Rechercher sur le Site

Réforme des retraites
Publié le 7 juin 2018 | snudi fo 68

Tandis que les grandes lignes de la réforme des retraites commencent à filtrer, force est de constater que là encore nous allons vers des lendemains qui déchantent.

Un euro travaillé = un euro cotisé !

Terminé le calcul sur les 6 derniers mois où nous devrions être, en théorie, tous à la Hors Classe car dans la réalité on sera loin du compte à cause de PPCR (cf. ci-dessus). Pire, c’est sur la carrière entière que le calcul se fera…

Terminé le temps partiel comptant pour 4 trimestres validés ?! Les femmes seront plus que jamais pénalisées car elles restent majoritaires dans le 1er degré et sont déjà payées en dessous de tous les cadres de la Fonction Publique ! Si les trimestres validés mais non cotisés ne sont plus pris en compte, attendons-nous à travailler très longtemps !!!

Si l’on résume les différentes « réformes » mises en place depuis 2003 voici le constat pour les instituteurs et les PE :

-  Passage de 37,5 ans (150 trimestres) à 42 ans de carrière et plus selon l’année de naissance (de 168 trimestres pour ceux nés avant 1964 à 172 trimestres pour ceux nés à partir de 1973) ;
-  Départ possible pour les anciens instits sans décote à 55 ans puis 57 avec décote (si nombre de trimestres non atteint) ;
-  Départ possible à 60 puis 62 ans pour les PE avec décote (si nombre de trimestres non atteint) ;
-  Augmentation du prélèvement pension civile sur les fiches de paie de 7.85 % jusqu’en 2010 à 10.56 % en janvier 2018 ;
-  Mise en place de PPCR en janvier 2017 avec un changement d’échelon à l’ancienneté sauf pour 30 % des collègues au 6ème et 8ème échelon ;
-  Passage à la Hors Classe possible après 2 ans d’ancienneté dans le 9ème échelon en fonction de l’appréciation de l’IEN. Quel sort attend ceux qui sont au 10ème ou 11ème échelon et qui sont proches de la retraite ?
-  Mise en place progressive de la nouvelle réforme à points d’ici 2025…

A y regarder de plus près, tous ces efforts demandés s’accompagnent d’une perte réelle de pouvoir d’achat, de salaires largement en dessous de ce à quoi peuvent prétendre des « Bac plus 5 », de montants de pensions qui se dégradent et qui vont carrément fluctuer dans l’avenir s’ils sont soumis aux lois du marché et non plus indexés comme aujourd’hui à l’inflation !

Il faut mesurer l’ampleur des SACRIFICES que l’on nous IMPOSE et il faut STOPPER cette logique dont nous ferons TOUS LES FRAIS…

Voilà ce que représente concrètement l’individualisation des parcours professionnels carrière et rémunération (PPCR), la paie au mérite et tout ce que la logique libérale met en place !
Dans la même logique, plus besoin de représentants syndicaux aux CAPD, plus de défenses collectives mais une précarisation pour tous, chacun devant faire face seul à l’administration managériale où seul l’économie compte !

Après avoir vu se dégrader largement nos conditions de travail depuis une quinzaine d’années, le gouvernement actuel veut à présent nous faire basculer dans un système inique et profondément inégalitaire.

cale




Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo