Rechercher sur le Site

DOUBLE LANGAGE DU MINISTRE : ECOLE DE LA CONFIANCE …ET MENACES !
Publié le 4 avril 2019 | snudi fo 68

L’article 1er de la loi sur l’Ecole de la Confiance porte atteinte aux libertés individuelles et aux libertés syndicales en visant à faire taire toute critique de la politique en cours.

Les contre-réformes engagées, qui ont été rejetées par les principales organisations syndicales de l’Education Nationale et que le ministère applique malgré tout, conduisent à la multiplication des suppressions de postes, à des postes reconstruits et à une profonde transformation de l’école .

Dans le même temps, les acteurs principaux que sont les enseignants, sont contraints d’obtempérer et de renoncer de plus en plus à leur liberté pédagogique pour répondre comme un seul homme aux injonctions ministérielles.

Un exemple fort atteste de ce virage autoritaire !
Dans une lettre du 8 mars, le directeur des relations humaines du ministère de l’éducation nationale réagissait aux refus de faire passer les évaluations nationales ou de faire remonter les résultats. Il appelait les recteurs « à apprécier le comportement de chacun des professeurs concernés et le respect de la procédure disciplinaire prévue ».

Pour adhérer à des « injonctions » à défaut de propositions, encore faudrait-il être d’accord avec le but recherché : évaluer pour progresser ou évaluer pour mettre en échec ?

Qui peut croire en effet, que face à de mauvais résultats dus à des exercices non adaptés à tous, l’on puisse en tirer des conclusions fiables ?

L’évaluation ne se décrète pas, elle se fait au fil des mois, en respectant le rythme de la classe.

La pertinence d’une évaluation ne peut être théorisée par des personnes qui n’enseignent pas !

Alors pourquoi mettre en échec certains élèves qui sont par ailleurs, capables de progresser parce qu’ils ne rentrent pas dans les cases ?

  • N’est-ce pas contradictoire avec l’école de la confiance où la bienveillance est censée régner ?
  • N’est-ce pas contradictoire avec le nombre d’élèves par classe qui ne cesse de progresser avec son lot de TDA (troubles de l’attention) et autres problèmes ?
  • N’est-ce pas contradictoire avec les fermetures de classes, d’écoles ?
  • N’est-ce pas contradictoire avec la suppression des RASED, des AESH ?
  • N’est-ce pas contradictoire avec la multiplication des contractuels dont le niveau d’étude ne correspond pas à celui qu’on impose aux titulaires et qui a engendré la crise des vocations ?

Pour toutes ces raisons, mobilisons-nous le 30 mars !

L’intersyndicale vous invite à venir massivement manifester contre la loi Blanquer
le samedi 30 mars à 11h30,
Place des Victoires à Mulhouse !

C’est par le nombre et par la visibilité de notre engagement que nous serons crédibles. Alors si vous êtes convaincus qu’il faut agir pour refuser une société rétrograde c’est ce SAMEDI !

cale




CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo