Rechercher sur le Site

Le scandale du comptage des grévistes !
Publié le 25 mars 2019 | snudi fo 68

Les professeur(e)s des écoles en arrêt maladie, en temps partiels n’ayant pas classe le jour de la grève, en congé parental, d’éducation, etc.., tous ces personnels ne sont certes pas grévistes, mais ils ne sont pas non plus au travail :

Ces personnels sont pourtant comptés comme non grévistes par le ministère dans le total des personnels servant de base au calcul du taux de grévistes.

  • Dans le primaire, il suffirait d’avancer le chiffre des grévistes par rapport au nombre d’enseignants censés être en poste le jour de la grève, pour obtenir le nombre exact de grévistes : trop compliqué ?...ou trop significatif ?
  • Dans le secondaire,
    les rectorats ne prennent en compte que les grévistes constatés à 8 h. Tout enseignant prenant son service plus tard dans la journée, à 9 h, à 10 h à 14 h, est alors d’office considéré comme non-gréviste, qu’il se présente ultérieurement à son poste ou non.
    Avec cette méthode de comptabilité, le ministère réduit au moins de moitié les taux de grévistes annoncés à la presse le jour de la grève.

Il va de soi par contre que les retraits de salaire seront ensuite effectués à partir d’un décompte effectif des grévistes, ce taux n’étant ensuite pas médiatisé dans l’après-coup de la grève.
La participation massive aux manifestations
et aux rassemblements est donc particulièrement nécessaire pour être visibles !

cale




CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo