Rechercher sur le Site

Mobilisation des gilets jaunes
Publié le 14 décembre 2018 | snudi fo 68

Tandis que l’acte 5 des gilets jaunes (mouvement pluriel rassemblant la plupart des catégories socioprofessionnelles du public et du privé, tous les âges, tous les territoires) est annoncé pour samedi prochain, le Sénat semble resté sourd à la situation des fonctionnaires en proposant l’adoption de 3 jours de carence !

L’argument avancé est celui de « l’égalité » privé/public…

Pour rappel, les salariés du privé bénéficient d’accords de prévoyance compensant le délai de carence pour la grande majorité d’entre eux !

Il n’est plus à démontrer que la volonté d’opposer le public au privé pour des raisons économiques nous fait basculer dans un statut professionnel de seconde zone.

Qui peut douter que les suppressions de postes subies ces dernières années (et prévues pour celles à venir) ont largement entamé les conditions de travail.

Faire fi de cette réalité en niant les maladies découlant de cette évolution défavorable et faire porter le poids financier non sur l’état employeur mais sur le personnel déjà largement sous-payé (gel du point d’indice depuis 2010, avec un décrochage de 7 à 8 % par rapport à l’inflation) est une marque supplémentaire de mépris pour la reconnaissance de nos missions d’intérêt public, dont la population plébiscite la nécessité.

Peut-on croire encore qu’à ce rythme les agents vont pouvoir tirer sur la corde jusqu’à ce qu’elle rompe ; quel coût à ce moment là pour la société, lorsque la durée des arrêts-maladie se traduira en semaines voire en mois ?

Charité bien ordonnée commençant par soi-même demandons à ces élus de s’appliquer cette mesure avant de la soumettre au vote de l’Assemblée nationale pour la généraliser !

Parmi les revendications des gilets jaunes la disparition en cours des services publics, précédée de leur inefficience (manque programmé de personnel dans les hôpitaux, les écoles, la police, la poste…) est aussi source de colère car l’égalité entre les territoires passe également par des services de qualité pour tous et accessibles à tous.

Il faut arrêter d’opposer les uns aux autres et redonner à tous (du public ou du privé) une digne place, celle où le travail est reconnu moralement et financièrement afin que chacun y retrouve du sens !

cale


  • 22 décembre 2018, par amble

    Dans l’entreprise de mon mari les jours de carences sont compensés, cela se répercute sur la prime de fin d’année si c’est une "habitude".
    Par contre si j’ai une angine si je peux j’irai travailler et comme je ne supporte pas les masques je contaminerai les autres, c’est ballot. Non ?ça ne va pas coûter cher à la collectivité.

    repondre message



CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo