Rechercher sur le Site

ACCEPTER ou REFUSER ? ACCOMPAGNER ou SE BATTRE ? ATTENDRE ou AGIR ?
Publié le 5 octobre 2018 | snudi fo 68

9 octobre : mobilisation interprofessionnelle. rassemblement à Mulhouse, 14h30 Porte Jeune

Comme le met en avant un syndicat qui a signé PPCR, « Notre école bouge… » et il faudrait s’adapter !

Au SNUDI FO, nous pensons plutôt que s’il y a bien des remous, ce ne sont pas de simples secousses mais un véritable tremblement de terre ; longuement programmé, le PPCR est accompagné d’un discours pseudo-rassurant sur la méritocratie, l’enthousiasme qu’est censé insuffler l’école du 21ème siècle, le louable souci de justice que garantirait le projet de retraite par points pour tous, la nécessité « nécessaire » d’externaliser, de contractualiser….

Le pire dans ce discours étant la lobotomisation de la mémoire collective et son compactage dans un produit aseptisé et « vendu » comme « authentique » :
La nuit du 4 août et l’abolition des privilèges ? La révolution de 1848 ? Le Front populaire de 1936 ? Le conseil de la Résistance et son programme « Les Jours Heureux »* en 1944 ? Mai 68 ?...

* programme « Les Jours Heureux » : nationalisation de certaines grandes entreprises (électricité, gaz…), de certaines banques, créations des comités d’entreprises, création de la sécurité sociale, statut de la fonction publique,…

Il reste de beaux tableaux, des musées, des images d’ouvriers pédalant vers la mer, des T-shirts arborant des slogans « révolutionnaires », des formules publicitaires, des produits commerciaux….
On veut nous faire croire que toutes ces luttes sont propres à leur époque, figées et désormais obsolètes !

Par un détournement de sens, toutes les conquêtes sociales sont devenues des privilèges !

Parallèlement, tout ce qui nous impacte, nous contraint et nous exploite devient « politiquement correct » :

retraite plus tardive, missions multipliées, exigences démesurées, affaiblissement des droits, fragilisation des parcours, gel des salaires… Tout cela, nous dit-on, mis en place dans un souci de justice, d’équité, d’économie sociale, de valorisation des parcours, de reconnaissance de l’engagement etc.

En d’autres termes, la régression est assimilée à du progrès et son refus à une scandaleuse preuve d’égoïsme ; on croit rêver !

Au SNUDI FO

Nous refusons ce qui veut nous écraser,

Nous nous battons pour nos valeurs collectives,

Nous agissons pour l’avenir de nos enfants.

POUR FO, pas de timbre sur le courrier PPCR
nous livrant à la loi du marché !

cale




CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo