Rechercher sur le Site

« VOUS N’ÊTES RIEN ! »
Publié le 2 mars 2020 | snudi fo 68

« Austérité » imposée aux services publics depuis 15 ans, « Réforme des retraites » même objectif ! Briser la fonction publique, paupériser les salariés, servir le libéralisme.

Quant à la méthode, elle témoigne à la fois du plus profond mépris vis-à-vis des citoyens et de leurs représentants (syndicats, députés) et d’une fébrilité synonyme du malaise et de l’affolement qui gagne ce gouvernement, face à la contestation et la détermination de la majorité des citoyens. Acculé, il recourt à l’article 49/3 de la Constitution : dans une situation ne nécessitant aucune urgence, il s’agit de faire plier vite et brutalement en tirant parti du contexte sanitaire anxiogène…
Dans un souci de « santé publique », la prochaine étape sera-t-elle l’interdiction des manifestations anti réforme des retraites…jouxtant des stades de foot bondés ???
Les RIENS de la République rappellent que
« L’ETAT EST NOTRE SERVITEUR ET NOUS N’AVONS PAS A EN ETRE LES ESCLAVES. »
(Albert Einstein)

UNE SEULE REPONSE S’IMPOSE : LA MOBILISATION !
(voir communiqué intersyndical)

Casser la Fonction Publique

La réduction importante du nombre de fonctionnaires depuis 15 ans se traduit aujourd’hui par une désorganisation criante et des conditions de travail épouvantables de ceux qui, coûte que coûte, tentent de remplir leurs missions de fonctionnaires malgré tout.
Après avoir été montrés du doigt, des années durant, pour instiller l’idée que les fonctionnaires n’étaient que de sombres fainéants nantis et qu’il fallait les supprimer, force est de constater que sans eux rien ne tourne plus !

A l’hôpital :

L’hôpital alerte depuis des mois sur le manque criant de moyens et son personnel est épuisé ; il est à présent confronté à une épidémie de coronavirus !
Une crise dans la crise…
L’OMS admet même que le monde doit se préparer à une pandémie.

Une vision purement comptable a conduit le service public hospitalier à son inefficience. Transformer les chefs de service en gestionnaires et remplacer les personnels par des contractuels précaires censés faire tourner la boutique cela tout en fermant des hôpitaux de proximité relève d’une contradiction majeure !

La gestion avenir du COVID 19 en sera-t-elle le révélateur ?
« GOUVERNER C’EST PREVOIR ; ET NE RIEN PREVOIR C’EST COURIR A SA PERTE ! » Emile de Girardin

A l’école :

La baisse des moyens appliquée à l’hôpital a été également mise en œuvre dans l’Education Nationale depuis 15 ans.

Afin de réduire les coûts de fonctionnement, des postes ont été supprimés, les effectifs des classes ont augmenté, les salaires des professeurs ont été gelés tout en leur demandant toujours plus de missions chronophages non prises en compte et de plus en plus difficiles à gérer.

On a imposé l’école inclusive sans donner les moyens humains d’accompagnement des élèves à besoin particulier pire, on a mutualisé à l’envie les AESH histoire d’affirmer que l’administration a tout prévu pour encadrer cette mesure ! Du saupoudrage inefficace et relevant de la maltraitance institutionnelle pour TOUS !

Cette politique du TOUS PERDANTS ne relève-t-elle pas d’une rectification idéologique purement comptable qui nie la culture et prépare la masse à la loi du marché ?

Quant à la crise du lycée avec le E3C qui est tout le contraire de ce qu’il était censé apporter aux élèves et de parcoursup qui est catastrophique et qui hypothèque les choix de nombreux étudiants, la boucle est bouclée !

Le mois de MARS est d’ores et déjà un mois de manifestations pour l’ensemble des acteurs de l’école de la primaire au supérieur en passant par le lycée.

Ce n’est pas parce que les choix sont imposés sous la contrainte que les problèmes qui en découlent ne demeurent pas !

Faire disparaître les fonctionnaires en s’attaquant à leur statut

La réforme des retraites qui n’en finit pas de faire couler beaucoup d’encre est le dernier tabou à briser pour « unifier » les carrières privé/public (sauf exceptions… ???) tout en privatisant les emplois des fonctionnaires comme du temps de France Telecom !

Se débarrasser du statut des fonctionnaires après avoir mis en œuvre la loi travail (PPCR dans l’Education Nationale) puis la rupture conventionnelle par le biais de la loi Dussopt « modernisation de la fonction publique » entrée en vigueur au 1er janvier 2020 :
· C’est permettre le basculement définitif de notre modèle social au profit de la loi du marché !
· C’est mettre en péril notre système solidaire pourtant très avant-gardiste lorsqu’il a été mis en place en 1945 !

Cette vision binaire du « supprimer un fonctionnaire pour le remplacer par un contractuel » précaire se fiche complètement d’instaurer un système totalement inégalitaire qui accroît comme jamais le fossé entre les riches et les pauvres ! Pire, elle l’appelle de ses vœux !

Les algorithmes qui se déploient pour remplacer les individus peuvent-ils faire le travail de l’humain où la nuance est de mise ?

L’individualisation des parcours ISOLE plus qu’elle n’émancipe !

Les règles communes et solidaires sont nécessaires pour que chacun puisse vivre décemment en tenant compte des parcours de vie dont on sait qu’ils ne sont ni linéaires ni similaires !

Sans garde-fou c’est la loi du plus fort qui reprend le dessus ! C’est un bon en arrière d’un siècle sur les acquis sociaux qui s’opère !

Il y a trois jours à l’Assemblée Nationale, alors que la réforme des retraites soulève toujours une vive opposition en raison de nombreux problèmes de fond,
un député de la majorité a exprimé sa pensée profonde en lançant à l’opposition « La République c’est nous, et vous n’êtes rien ! »
Belle leçon de dialogue que cette parole assénée aux représentants du peuple qui osent encore crier à l’imposture !

Le débat qui n’en a jamais été un, n’en déplaise sur la durée des « négociations » s’est achevé sur l’application du 49.3 par le 1er ministre ce samedi 29 février !
Une belle leçon de « démocratie » s’il fallait le démontrer…

Pour information, la Suède qui a mis 10 ans pour mettre en place un système de retraites à points se rend compte que ce système n’est pas juste !

En France, il faut aller vite ce qui laisse supposer que les questions de justice et d’équité relèveront du bon vouloir du chèque en blanc que l’on fait signer au peuple.

Pourtant le peuple qui est majoritairement contre cette réforme ne devrait-il pas être souverain ?
L’expérience de la Suède ne devrait-elle pas obliger notre gouvernement à revoir sa copie ?
Voir en annexe :

  • le courrier adressé par FO au Ministre de l’Education ce 1er mars
  • le spécial 4 pages « revalorisation » : éclairant !

RIS (réunion d’information syndicale)

Afin de débattre de ces sujets d’actualité aux lourdes conséquences, le SNUDI FO 68 organise 2 RIS de 16h30 à 18h30 :

1. Lundi 9 mars, Maison des Syndicats rue Turenne à Colmar

2. Lundi 16 mars, 13 rue de Lutterbach à Mulhouse.

Ces heures de RIS peuvent être déduites des 108 heures ! Il faut informer votre IEN au moins 48 heures à l’avance depuis votre messagerie professionnelle uniquement.

cale




Documents Liés
COMMUNIQUE DE PRESSE fgf fo
PDF - 130.8 ko
LETTRE AU MINISTRE : CONCERTATION RETRAITE ET QUESTIONNAIRE AUX PROFESSEURS
PDF - 167.1 ko
COMMUNIQUE INTERSYNDICAL
PDF - 321.5 ko
REVALORISATION : 4 PAGES
PDF - 177.7 ko
RIS : FORMULAIRE UNIQUE AUTORISATION D’ABSENCE
Word - 39.6 ko
CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo