Rechercher sur le Site

La pathétique « victoire » des syndicats « réformistes », porte ouverte aux ordonnances !
Publié le 13 janvier 2020 | snudi fo 68

C’est en effet le scénario qui se profile avec cette « concession » d’Edouard Philippe, à la suspension « provisoire » de l’âge pivot : après des discussions prévues entre partenaires sociaux pour le financement du projet, discussions dont on connaît par avance l’issue c’est-à-dire patronat rayonnant refusant toute concession face à des syndicats divisés et affaiblis ,… après ces discussions donc, le gouvernement sifflera la fin des débats et assènera les ordonnances prêtes dans ses tiroirs !...et le rouleau compresseur sera actionné plus fort et plus vite sur les salariés, les retraités, les jeunes, les chômeurs, les femmes, les enseignants…
Fin connue …SAUF, sauf si la lutte continue !!!

Pour le gouvernement, l’enjeu est de taille ; le laminage de la lutte syndicale et notamment celle des groupes les plus déterminés et des plus « méchants » (par opposition aux « gentils », en terme de dommages causés sur l’économie), SNCF et RATP, ouvrira la voie à une déferlante de privatisations, contractualisations, précarisation, vers toutes les couches de notre société, sauf les plus riches !

C’est « la méthode Thatcher » :

« …Cette grève interprofessionnelle contre la réforme des retraites résonne pour Emmanuel Macron comme l’équivalent de la grande grève des mineurs de 1984-1985 pour Margaret Thatcher… » Pour celle-ci, « La défaite des syndicats sera celle du monde du travail dans son ensemble. Désormais, preuve aura été faite que la résistance est inutile et nuisible… Il faudra donc vaincre les mineurs et non aboutir par des discussions… , la répression se durcit… »
La victoire de Margaret Thatcher permettra de mettre fin à toute tentative de construction d’une autre logique économique.

Dans le même article, Romaric Godin analyse : « En France, le mouvement syndical sera déconsidéré, les résistances jugées inutiles, le monde du travail, atomisé, devra accepter la loi du marché »

Cf. Le « moment Thatcher » d’Emmanuel Macron PAR ROMARIC GODIN ARTICLE PUBLIÉ LE MERCREDI 8 JANVIER 2020 https://www.mediapart.fr › journal › international › le-moment-thatcher

Voilà ci-dessous de quoi donner « du grain à moudre » à vous tous, collègues, pour continuer la lutte.

Baisse continue des revenus des fonctionnaires depuis 40 ans :

le préalable aux réformes de ces 15 DERNIERES années dans la Fonction Publique !
Comptant sur la lente mais constante érosion des revenus des fonctionnaires depuis 40 ans pour que l’on s’en rende compte, le moins possible,
un virage brutal s’est opéré depuis 15 ans avec la réduction du nombre de fonctionnaires et l’accroissement de leurs tâches faisant du slogan
« travailler plus pour gagner plus » un véritable tour de force sémantique mensonger ! Le début d’une série d’affirmations contredites par la réalité mais mises en avant pour REFORMER (comprenez DETRUIRE) les conditions de travail
régies jusqu’alors par des règles communes et volontairement « individualisées » pour que chacun soit l’auteur « heureux » ou « malheureux »
de son parcours !!!

C’est la généralisation de la MERITOCRATIE, un nom bien pompeux pour bercer d’illusions ceux qui en toute bonne foi ou en toute hypocrisie s’estiment
au-dessus d’un fonctionnement plus solidaire qui les empêchent de sortir du lot en bénéficiant de primes plus ou moins importantes.

Comme indiqué dans l’article du SNUDI FO 68 du 6 janvier, les DASEN et Recteurs ont vu leur prime annuelle passer à plus de 50 000 euros par un décret paru début janvier !!!

Que ceux qui pensent que cela est indépendant de tout intérêt personnel et ne se fait pas au détriment de l’intérêt général vu la fonction occupée par ce personnel continuent de se bercer d’illusions… Après tout, à chacun ses vérités !

Pourtant, si le SMIC n’avait pas rattrapé les salaires versés aux fonctionnaires au fil des années faisant

  • qu’en 40 ans un instituteur de catégorie B (niveau bac +2) gagnait en début de carrière 2 fois le SMIC
  • alors qu’aujourd’hui un Professeur des Ecoles de catégorie A (bac + 5) ne gagne plus que 1,2 SMIC,
    Serions-nous obligés de courir pour rattraper la perte sèche imposée par notre employeur en devenant concurrents les uns des autres ?

https://www.capital.fr/votre-carriere/les-tres-faibles-salaires-de-debut-de-carriere-des-fonctionnaires-1359340

Serions-nous à ce point déclassés, mal considérés et en voie de remplacement par des contractuels payés au lance-pierre pour faire face à la désaffection du métier par des collègues interloqués de voir de l’intérieur le naufrage de l’Education Nationale et qui préfèrent fuir ? (cf. article des DNA du jeudi 9 janvier 2020)
Il est vrai que vu de l’extérieur on ne peut imaginer que l’école de la confiance soit une vaste mascarade et qu’elle hypothèque sérieusement l’avenir de notre jeunesse !

C’est tellement facile de désigner les enseignants coupables de la baisse du niveau scolaire quand pendant des années notre institution n’a cessé de savonner la planche pour arriver à ses fins :
CHANGER DE MODELE EN RENDANT LES CONDITIONS D’ENSEIGNEMENT INTENABLES PUIS PRIVATISER
(recrutement de contractuels et destruction du statut) en instaurant un système à DEUX VITESSES !
On voit ce qu’il en est pour l’hôpital …et pour les services publics en général.
L’inflexibilité du gouvernement concernant la réforme des retraites et son rejet par une grande partie des Français n’est qu’une preuve accablante
d’une volonté de passer en force dans le seul but de donner des gages aux financiers au détriment du salariat qui n’a jamais été autant mal traité depuis l’après-guerre.

10 milliards d’augmentation !

Les pensions des enseignants devraient être garanties en augmentant progressivement les rémunérations, a priori essentiellement sous forme de primes,
pour être opérationnelles pour la génération née à partir de 1975 et arrivant en retraite en 2037. Pourtant le gel du point d’indice n’a cessé de faire
baisser nos salaires en même temps qu’ont augmenté les cotisations pour les pensions civiles depuis 2010* et le gouvernement a annoncé 10 milliards
pour les professeurs à compter de janvier 2021 sur 17 ans...qui représenteront individuellement une augmentation en-deçà d’un rattrapage réel et digne.

Le problème des primes c’est qu’elles supposent des contreparties…

C’est donc une charge de travail supplémentaire qui peut se traduire par une formation durant les vacances ou d’autres services rendus

et ce n’est en rien un rattrapage simplement JUSTE et NECESSAIRE du montant de nos salaires INDIGNES !

https://www.ouest-france.fr/education/salaires-un-effort-de-10-milliards-d-euros-pour-les-enseignants-quand-et-comment-6655038

*

clip_image002 ci-joint (tableau évolution taux de cotisation salariale des fonctionnaires)

L’Etat transfère de l’argent vers les maternelles privées !

Finalement toutes les communes pourront demander une compensation de l’Etat pour la prise en charge des maternelles privées.
L’extension à 3 ans de l’instruction obligatoire fixée par la loi Blanquer impose aux communes la prise en charge des dépenses des maternelles privées
sous contrat. Pour celles-ci, les frais seront pris en charge dans toutes les communes grâce à un transfert financier de l’Etat.
Ainsi, le principal effet de la loi Blanquer sera bien ce vaste transfert d’argent public vers l’école privée. Le budget 2020 l’estime à 100 millions.

De plus, le nouveau mode de calcul, qui impose un coût réel par élève égal entre public et privé, pourrait bien augmenter cette somme vers le privé au-delà des 100 millions !

Actions syndicales à venir : Grève 14, 15 et 16 janvier !

Tract intersyndical ci-joint + formulaire de déclaration d’intention de grève (pour le jeudi 16 janvier à adresser avant lundi 13 minuit)

- 36 jours sans trêve, on continue !

- Pour le retrait du projet de réforme, amplifions les grèves et les mobilisations

cale




Documents Liés
Retraite et âge-pivot
PDF - 159.9 ko
Article DNA : C’est difficile de durer...
Word - 96 ko
tableau évolution cotisations salariales fonctionnaires
PDF - 118.1 ko
CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo