Rechercher sur le Site

A quel temp(o) conjuguer le verbe DÉCONFINER ?
Publié le 10 mai 2020 | snudi fo 68

Le Haut-Rhin est dans la zone ROUGE ! Pourtant à part les lycées, les collèges, les restaurants et les cinémas, tout rouvre, écoles comprises comme dans les zones vertes !
Les maires et les directeurs d’école ont été mis à contribution pour la mise en place du protocole sanitaire de près de 60 pages publié par le ministère de l’Education.
Un parapluie de taille pour se prémunir de toute responsabilité !

  • Les maires :
    Les injonctions verticales ont été « arrondies » pour permettre aux édiles réticents, et pour cause, d’impulser des initiatives mieux adaptées aux situations locales mais ils restent responsables pénalement de la sécurité !
    Sont-ils pour autant capables de faire fonctionner une usine à gaz sans risquer de se brûler ?
  • Les directeurs :
    Le confinement a été synonyme pour eux d’un accroissement de travail pour mettre en place le télétravail avec leurs équipes.
    · Il leur a fallu rester quasiment H24 sur le pont pour transmettre les consignes de la hiérarchie à la base !
    Ce qu’on appelle le ruissellement des premiers de cordées vers les premiers de corvées…
    · Il a leur a fallu organiser des visioconférences pour réunir les équipes et souvent donner des informations immédiatement contredites par d’autres…

Puis, le temps du déconfinement a été annoncé, les directeurs ont dû faire le listing des enfants susceptibles de reprendre le chemin de l’école :

- le 12 ou le 14 mai pour la version « REPRISE » pour que les équipes puissent s’organiser le 11 voire le 12… avec tous les niveaux ou uniquement les GS, CP et CM2 dans un premier temps !!!

- ou du 11 mai au 2 juin pour la version « ACCUEIL ÉLARGI » ???

Enquête, appels téléphoniques, dépouillement, réunions avec les IEN et les maires, contact avec les collègues pour les informer et les solliciter un peu dans toute cette gestion !

Le SNUDI FO est intervenu auprès d’une administration un peu trop zélée dans ses demandes aux directeurs et aux enseignants (collecte d’informations sur la reprise scolaire auprès des parents en utilisant une plateforme américaine de saisie de données en ligne , questionnaire aux parents via l’enseignant concernant le péri-scolaire, présence requise lors de la reprise de l’ensemble de l’équipe dans l’école y compris les collègues en télé-enseignement, ...) ; en cas d’exigences vous paraissant abusives, n’hésitez pas à nous contacter .

C’est au final dans un stress maximal que va s’opérer cette reprise post confinement car on oublie un élément de taille :
LES ELEVES FACES AUX GESTES BARRIERES !

Baliser les lieux, prévoir un échelonnement pour l’accueil, pour le passage aux toilettes, pour le lavage des mains, la récréation, la fin des cours c’est théoriquement envisageable quand on ne connaît pas le fonctionnement d’une école primaire !
Plus un enfant est petit moins il lui est aisé de rester en place !
S’il faut s’adapter à la situation, il ne faut pas pour autant rendre l’école anxiogène et en dégouter les plus jeunes !

Le EN MÊME TEMPS dont le SNUDI FO ne cesse de montrer l’absurdité ne doit pas nous faire passer à côté d’une véritable protection publique (port du masque notamment) en attendant la disparition du virus qui risque de se faire attendre encore longtemps !

La rentrée scolaire 2020.2021 devra probablement maintenir ou aménager le protocole sanitaire !

Lors de cette reprise pleine d’interrogations et de stress, faites remonter au SNUDI FO 68 vos questions et/ou vos remarques !

Pour rappel :

· Signalez via le RSST (registre santé sécurité au travail qui se trouve dans chaque école) tout manquement sanitaire auquel pour pourriez être confrontés ; y compris en cas de non-respect répété des règles sanitaires par un élève.

Le SNUDI FO rappelle aux directeurs de lister toutes les impossibilités à respecter le protocole sanitaire national et à les communiquer à leur IEN et au Maire de leur commune, et à saisir les CHSCT via les Registres SST. Tout enseignant de l’école peut également compléter ce document.
Le ministre a indiqué : "Si le protocole ne peut être respecté, l’école doit rester fermée. "

· Faites jouer votre droit de retrait si besoin (voir rappel ci-dessous) !

  • Que dit la loi ?

Ce sont les articles 5-5 à 5-10 du décret n°82-453 du 28 mai 1982 qui fixent le cadre du droit de retrait des fonctionnaires : l’agent « alerte immédiatement l’autorité administrative compétente de toute situation de travail dont il a un motifraisonnable de penser qu’elle présente un danger grave ET imminent pour sa vie ou sa santé ainsi que de toute défectuosité qu’il constate dans les systèmes de protection. » Il a alors la possibilité de se retirer d’une telle situation.

  • Que signifie raisonnable ?

Il ne peut y avoir de suppositions ou de témoignage d’inquiétude. Il faut se baser sur la raison avec des faits concrets.

  • Grave et imminent : les deux ?

Oui ! Le danger doit être grave et imminent, ce n’est pas l’un ou l’autre.

Dans le cas du covid-19, le danger est grave mais l’imminence revêt un caractère qui peut être interprété de façon plus incertaine par un juge.

  • Puis-je exercer le droit de retrait à tout moment ?

Oui mais n’abandonnez pas vos élèves en plein milieu d’un cours. Vous risqueriez de vous exposer à une sanction pour abandon de poste.

  • Comment faire ?

Etablissez une trace écrite (mail par exemple) au chef d’établissement avec copie au rectorat. Remplissez aussi le registre SST

  • Qui accepte ou refuse mon droit de retrait ?

C’est l’autorité rectorale.

  • Est-ce que je peux avoir une retenue sur salaire ?

Oui pour service non fait.

Notons que dans cette situation particulière la reprise est supposée empêcher le décrochage scolaire mais plus le fil des contraintes se déroule, plus la mise en œuvre pédagogique est difficile à appréhender !!!

Alors GARDERIE OU PEDAGOGIE ?

cale




CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo