Rechercher sur le Site

LA CASSE DES SERVICES PUBLICS A UN PRIX ! LES NOMBREUX MOUVEMENTS SOCIAUX POUR LE DÉNONCER DONNENT RAISON A FORCE OUVRIÈRE…
Publié le 31 mars 2020 | snudi fo 68

Tandis que la pandémie liée au covid-19 plonge le monde dans le confinement, les choix de la France ces 15 dernières années en matière d’économie sur la santé, sur la formation des enseignants, sur la réduction des moyens humains dans tous les services publics au profit de plateformes injoignables, montrent leurs effets catastrophiques sur notre société.

Chaque jour nous découvrons l’ampleur des dégâts budgétaires infligés à un hôpital public débordé, des personnels épuisés et sous-équipés agissant pour sauver des vies au risque de perdre la leur !

Les discours du toujours plus avec toujours moins sonnent douloureusement aux oreilles de ceux qui, sur le terrain, déploient depuis des années des trésors d’imagination et de dévouement pour faire au mieux car ils travaillent avec de l’humain et pas avec des statistiques !

Cette crise révèle combien être managé comme le privé a détruit l’hôpital et les services publics !

L’Éducation Nationale n’est pas en reste pour les transformations de fond qu’elle subit également.

Elles ont accru et complexifié le travail des enseignants en rendant secondaire la pédagogie ! Un comble pour eux évidemment !

Le télétravail vient à point nommé pour faire passer les enseignants dans une nouvelle phase d’injonctions où il faudrait, d’un claquement de doigts, gérer à distance les élèves.

Pourtant, la formation continue n’est plus qu’un lointain souvenir et découvrir des outils numériques pour assurer la continuité pédagogique est un véritable défi pour nombre d’entre eux et occasionne une surcharge de travail.

Comment entendre à ce sujet les propos de Sibeth Ndjaye qui insinue que les professeurs ne travaillent pas parce que les écoles sont fermées ?!

Le SNUDI FO dit STOP : « Télétravail », « continuité pédagogique ou administrative » : assez de pression et d’exigences non-réglementaires ! (voir en pj)

Sans service public, une société s’individualise et se disloque. Le coronavirus nous le rappelle de façon brutale et cruelle pour ceux qui perdent un proche ou leur vie.

La crise révèle combien sans les invisibles, les sous-payés, les premiers de corvées, le pays imploserait.

Exposés en première ligne, ils affrontent une situation que personne n’aurait imaginée et qui met à jour un délabrement massif de notre modèle social.

On applaudit aujourd’hui celles et ceux qui hier encore travaillaient dans l’ombre malgré des conditions déplorables.

Les grèves, les manifestations, le mouvement des gilets jaunes, étaient pourtant regardés avec colère e/ou mépris par ceux qui refusaient d’entendre les revendications ou qui ne se sentaient pas concernés !

Aujourd’hui tout le monde prend conscience qu’une société ne tient que si les individualités respectent le commun et que le commun n’a de sens que s’il promeut la solidarité et non l’individualisme !

On réapprend que la liberté des uns s’arrête ou commence celles des autres…

Alors, la loi d’urgence votée par le gouvernement est loin d’aller dans le bon sens et FO vous dit pourquoi en pièce-jointe !

Pendant ce confinement, le SNUDI FO 68 vous invite à vous interroger sur la pertinence des injonctions qui inondent nos messageries professionnelles et qui nous imposent une vision purement technique de notre métier !

Soyez convaincus que les appels à la grève ne sont jamais faits à la légère et qu’il est nécessaire que tous se sentent concernés !

Applaudir c’est bien, RÉAGIR C’EST MIEUX !

Le SNUDI 68 vous invite à lire ou écouter la lettre d’Annie Ernaux à Emmanuel Macron lue par Augustin Trapenard :

"Sachez, Monsieur le Président, que nous ne laisserons plus nous voler notre vie..." : Annie Ernaux
3 minutes sur https://www.franceinter.fr/emissions/lettres-d-interieur/lettres-d-interieur-30-mars-2020

cale




Documents Liés
COM Télétravail
PDF - 65.6 ko
COVID 19 1 Analyse et revendications fgf fo
PDF - 175.1 ko
loi d’urgence pour faire face à l’épidémie
PDF - 335 ko
COM fnec Etat d’urgence 26 mars 2020
PDF - 126.4 ko
CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo