Rechercher sur le Site

Une énième fois cette année, le ministre de l’EN pilote le paquebot école à distance en laissant ses membres d’équipage « ramer » ce qui est un comble !
Publié le 23 juin 2020 | snudi fo 68

Suite au discours d’EM le dimanche 14 juin, parents comme enseignants ont appris que les cours reprendront le 22 juin à l’école et au collège.

Cette déclaration était attendue par le ministre de l’EN qui a l’habitude de demander aux professeurs du primaire de « rebondir » mais il oublie que ces derniers n’ont plus de ressort et encore moins d’illusions en cette fin d’année scolaire hors norme !

· Réouverture des écoles : le protocole allégé…

Afin d’occuper la scène médiatique, notre ministre fait des annonces qui n’engagent que ceux qui y croient encore !

LE 22 JUIN TOUS LES ELEVES RETOURNERONT OBLIGATOIREMENT EN CLASSE.

Terminés les 4 m2 réservés à chaque élève pour respecter les gestes barrières, bienvenue au 1m 20 latéral entre les élèves pour en caser un maximum dans les classes…

Evidemment, lorsque les classes sont surchargées du fait de la réduction massive de postes ces 15 dernières années il est difficilement envisageable de faire cours à une moitié de classe pendant que l’autre moitié fait de l’occupationnel (2S2C) lorsque cela est possible ce qui est loin d’être le cas.

Donc, afin de préparer la rentrée 2020.2021 il fallait anticiper l’évidence et demander de faire revenir coûte que coûte les élèves avant de clore l’année 2019.2020 !
Ainsi, l’allègement du protocole sanitaire permet de donner l’illusion que la prochaine rentrée sera « normale » malgré la circulation du virus qui est loin d’être stoppée
avec une probable récidive à l’automne.

Il sera temps d’aviser car nous avons appris en accéléré ce que signifie être flexible et réactif !
La morale de cette histoire digne d’UBU c’est qu’il n’y a pas de morale quand l’intérêt économique prime sur la santé et l’humain !

· 1er degré : Création de postes : une goutte d’eau !

Le ministre qui aime châtier les enseignants qu’il infantilise à souhait avait annoncé au plus dur de la crise sanitaire, la création de 1 248 postes !

Les zones prioritaires ne sont plus à la fête et c’est au tour des zones rurales d’être « réhabilitées » car à force de déshabiller Pierre pour habiller Paul la campagne était nue…

La question du jour est : peut-on gérer les écoles comme on gère les écluses ???

Un arrêté paru au JO du 17 juin annonce seulement 625 postes supplémentaires dont 526 au concours externe dans le 1er degré !
Encore des promesses non suivies d’effet et pour cause puis qu’il faut appliquer la loi de transformation de la Fonction Publique parue le 13 août 2019 !!!

· Transformation de la Fonction Publique…et contractualisation des emplois

En contractualisant les futurs emplois sur le même mode que dans le privé c’est :

  • la disparition du paritarisme donc plus de représentants du personnel selon les catégories d’emplois pour veiller au suivi individuel des carrières dans le respect
    des règles et des statuts des fonctionnaires
  • des détachements pouvant être imposés pour les titulaires selon les besoins…
    Chaque individu devient ainsi le propre « garant » de sa carrière sur le mode de l’arbitraire et de l’isolement face aux nouveaux pouvoirs des « managers » …
  • le recrutement et la gestion des carrières des agents qui devront porter seuls leurs réclamations devant la juridiction administrative en cas de nécessité.
  • le recours aux contractuels pour tous les niveaux de la fonction publique qui est acté notamment sur les postes de directeurs d’écoles comme l’article du 15 juin du SNUDI FO68 l’annonçait.
  • La fusion des instances de dialogue social, des comités d’hygiène et de sécurité (CHSCT) et des comités techniques (CT), transformés en comités sociaux d’administration font partie intégrante de cette transformation. Elle s’appliquera à compter de décembre 2022 !

Une formation spécialisée en matière de santé, de sécurité et de conditions de travail doit être instituée au sein de ces comités sociaux d’administration.

La médecine de prévention est enterrée…
Qu’adviendra-t-il des personnels fragilisés ?

LA FIN DES DROITS DES FONCTIONNAIRES ET LA PRECARISATION POUR TOUS
tel est le REVE « REPUBLICAIN » de la France EN MARCHE…
Dans cette situation, le mercredi 24 juin, le SNUDI FO appelle, avec la FNEC FP FO, tous les personnels à se mobiliser, sans attendre le mois de septembre,

devant les DSDEN et les Rectorats pour exiger notamment :

  • - L’abandon du projet de loi sur la direction d’école et du dispositif des 2S2C !
  • - L’abandon du protocole dit « sanitaire », prétexte pour territorialiser l’école, et la mise en place de véritables garanties sanitaires comme le dépistage systématique !
  • - L’arrêt des suppressions de postes, la création des postes nécessaires, la création d’un vrai statut avec un vrai salaire pour les AESH !
  • - L’augmentation des salaires et l’augmentation du point d’indice !

Rassemblement intersyndical mercredi 24 juin : 15h devant le Rectorat à STRASBOURG

Faisons entendre nos revendications !
Refusons d’être les fossoyeurs de notre école publique !
(Lire le communiqué SNUDI FO)

cale




Documents Liés
Communiqué SNUDI FO 24 juin 2020
PDF - 1 Mo
CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo