Rechercher sur le Site

Tous en Grève le jeudi 9 janvier et tous à la manifestation :
Publié le 6 janvier 2020 | snudi fo 68
  1. Loi de transformation de la Fonction Publique

Parue au JO le 7 août 2019, plusieurs dispositions du texte sont entrées en vigueur immédiatement et d’autres, notamment concernant le mouvement des enseignants sont applicables dès le 1er janvier 2020 !
L’exposé des motifs de la loi de « transformation de la fonction publique » indique :

« L’article 3 traite des questions relatives aux commissions administratives paritaires (CAP)… en les instituant par catégories (et non plus par corps) dans la fonction publique de l’État… en supprimant l’avis préalable de cette instance sur les questions liées aux mutations et aux mobilités … et sur les questions liées à l’avancement et la promotion ... »

Il apparait ainsi clairement qu’après s’être attaqué à l’avancement et aux promotions avec le PPCR (dans lequel nous le voyons encore aujourd’hui avec les promotions à la classe exceptionnelle, c’est l’arbitraire et le pouvoir discrétionnaire de la hiérarchie qui détermine qui est promu ou non puisque le déterminant quasi-exclusif pour cette promotion est l’appréciation), le gouvernement s’en prend, en avance par rapport à sa loi, au mouvement des personnels du premier degré.

Le gouvernement isole le personnel en imposant à chacun sa propre défense en cas de litige à l’issue du mouvement et non en amont avec l’aide préalable des représentants syndicaux !
Cela va à l’encontre du principe de défense collective des agents.

Le SNUDI FO demande le retrait de cette disposition pernicieuse et régressive !

  • · Les uns engrangent, les autres subissent et se serrent la ceinture…

Les primes à destination des recteurs et des DASEN pour servir les intérêts du gouvernement ont été revalorisées par l’arrêté du 1er décembre 2019 modifiant l’arrêté du 21 décembre 2015.

Ces primes annuelles sont supérieures à 50 000 euros !!!

Faut-il rappeler que pour un PE en milieu de carrière cela équivaut à 2 ans de travail ?

Il ne faut plus s’étonner des pressions que subissent les personnels de la « base » par des supérieurs qui engrangent pour faire passer les réformes !

bel exemple de méritocratie,…pour les relais du pouvoir en place …

@@@@@@

1) Déclaration d’intention de grève :

Elle est à adresser au plus tard lundi 6 janvier minuit à l’IEN sur la messagerie académique ! (Cf. PJ)

2) Décryptage du projet de la retraite par points.

- la pension sera calculée sur l’ensemble de la carrière et non plus sur les 6 derniers mois ;

- la solidarité intergénérationnelle sera brisée car si la mise en œuvre de la réforme à points se fera pour les générations nées à partir de 1975, les personnes nées en 1960 et plus auront à subir l’âge pivot qui instaure une décote de 10 % entre l’âge légal de retraite à 62 ans et l’âge pivot pour ceux qui ne bénéficient pas d’une carrière longue mais qui ont commencé à 20 ans et qui par conséquent ont le nombre de trimestres cotisés à 62 ans…

Dans tous les cas de figure, tout le monde est perdant et en plus, on veut nous monter les uns contre les autres !

C’est le but de l’individualisation des parcours…

- Les femmes déjà largement pénalisées par une rémunération plus faible de 25 à 30 % que celle des hommes, seront davantage précarisées en cas de séparation avec leurs conjoints

(Carrières hachées, interrompues, temps partiel…). En effet, la majoration de 5 % pour tout enfant à partir du premier pourra être attribuée au père car cela sera plus rentable s’il a une meilleure pension ! CQFD…

- Bien loin des revalorisations salariales, la boîte de pandore de la méritocratie à travers les primes sera grande ouverte ; « la transformation du métier d’enseignant » avec de nouvelles missions et de nouvelles contraintes, sera le prix à payer…

Tous en Grève le jeudi 9 janvier et tous à la manifestation :

A 14 HEURES PLACE DE LA BOURSE A MULHOUSE

Ou dès midi autour d’un barbecue.

voir modalités de grève (PJ 1) et tract intersyndical en (PJ 2)

cale




Documents Liés
1 formulaire gève
Word - 29.5 ko
2 Tract intersyndical
PDF - 358.7 ko
Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo