Rechercher sur le Site

Tous concernés MAIS Tous résignés ?
Publié le 27 septembre 2021 | snudi fo 68

Indispensables hier, inutiles demain voici comment pourrait se résumer la situation des personnels enseignants fonctionnaires de l’EN !

Au milieu du gué, chacun d’entre nous vit à son échelle sa mise à mort professionnelle et le démantèlement du service public d’éducation.

Combattu avec acharnement il y a 15 ans malgré les tentatives de Xavier Darcos et de son directeur de cabinet JM Blanquer le démantèlement a commencé avec la suppression massive de postes introduisant la désorganisation de l’école (pour rappel 80 000 postes d’enseignants ont été supprimés durant le quinquennat de N. Sarkozy) !

Un cheval de Troie nommé PPCR mis en place progressivement depuis 2016 a permis de revenir à la charge en promettant de reconnaître le mérite individuel pour mieux duper les plus crédules.

Le principe même de PPCR portait en lui les germes du management qui s’opposent par essence aux principes de gestions des agents de la Fonction Publique dont les carrières évoluaient jusqu’alors sans que des intérêts personnels viennent « polluer » leurs motivations et leur travail !

PPCR a donc « offert aux réformateurs » les moyens d’édicter la loi de transformation de la Fonction Publique (6 août 2019) et tout ce qui en découle pour réduire à peau de chagrin une vision politique républicaine, sociale et solidaire dont la France pouvait s’enorgueillir et cela au profit une société morcelée et anglosaxonisée qui ne connait que le profit et fait peu de cas de l’humain. L’individualisation isole et fragilise là où le collectif protège l’individu par des règles communes et justes.

Résultat : après une période de sidération (impossible, impensable, invraisemblable etc.), c’est l’heure des désillusions et de la perte de sens pour beaucoup d’entre nous.

Faut-il pour autant se résigner ou au contraire essayer de résister coûte que coûte ?

Pour rappel, FORCE OUVRIÈRE n’a pas signé cet accord inique qu’elle a dénoncé depuis le début !

Faut-il accompagner la mort des services publics et rentrer de plein pied dans le nouveau monde fait de compétition permanente et d’inégalités de plus en plus profondes en laissant la jeunesse seule gérer cet « héritage » (et d’autres) bien lourd ?

Nous sommes bien au milieu du gué et nous ne devons pas accepter l’inacceptable !

Dans le lien ci-dessous un article édifiant sur le mal être des agents dans le service public.

https://www.mediapart.fr/journal/economie/210921/mal-etre-et-agents-desenchantes-crise-de-sens-dans-le-service-public

cale




Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo