Rechercher sur le Site

Toujours plus de disparités pour un même métier : l’individualisme et ses conséquences !
Publié le 19 septembre 2019 | snudi fo 68

Alors que la grille des salaires aurait dû augmenter entre 2017 et 2020 suite à la mise en place du Parcours Professionnel Carrière et Rémunération (PPCR) par le précédent gouvernement, rien ne s’est passé comme annoncé !

Le nouveau gouvernement a immédiatement gelé l’augmentation des salaires programmé entre 2017 et 2020 lorsqu’il est arrivé au pouvoir. Cela faisait pourtant déjà dix ans que nos salaires étaient au point mort…

Lors de la rentrée des classes nous apprenons à grand coup de com ministérielle que nous allons, nous les Professeurs, être augmenté de 300 euros bruts par an !
Or, une partie de l’argent débloqué par le ministre était de l’investissement prévisionnel pour 2020 dans le cadre du PPCR.
L’autre partie de cet argent ne concernera que les collègues de REP (144,50 euros par mois pour un montant annuel de 1734 €) et REP + (387,17 euros pour un montant annuel de 4646 €).

Lorsque l’on sait que la réforme des retraites veut intégrer les primes pour le calcul des pensions dans un système à points largement défavorable aux enseignants, nous pourrons dire que pour un même métier et une même durée de carrière, certains toucheront plus que d’autres même si au final tout le monde y perdra !

Force Ouvrière a dès le départ dénoncé la mise en place du PPCR qui était le pendant de la loi travail appliquée au secteur privé :
parcours professionnel individualisé, méritocratie, flexibilité, management, etc. mais aussi ISOLEMENT de chacun qui devient SEUL RESPONSABLE de sa carrière et qui subit de plein fouet l’arbitraire hiérarchique sans que les syndicats ne puissent plus intervenir.

Pour parler de notre avenir professionnel, le SNUDI FO vous propose deux RIS (réunions d’informations syndicales)

de 16h30 à 19h30

· Lundi 30 septembre 2019 à l’Union Départementale de FO, 13 rue de Lutterbach à Mulhouse ;

· Lundi 7 octobre 2019 à la maison des syndicats, Rue Turenne à Colmar ;

Ces heures sont déductibles des 108 heures.

Formation durant les congés scolaires !

Le SNUDI FO constate une nouvelle fois que l’avis des syndicats n’a pas été pris en compte et que c’est en catimini que ce décret a été publié le 6 septembre 2019.

Il soumet les enseignants à la volonté de l’administration pour des formations longues ou pour les professeurs en difficultés.

Ces formations pourront être proposées lors des différentes vacances !
Ce décret a toutefois des limites pour être appliqué à tous : le budget…
Extrait :
JORF n°0209 du 8 septembre 2019 texte n° 18

Publics concernés :
personnels enseignants relevant de l’éducation nationale.
Objet :
création d’une allocation de formation pour les professeurs bénéficiant d’une formation pendant les périodes de vacance des classes.
Entrée en vigueur  :
les dispositions du décret s’appliquent aux actions de formation réalisées à compter du 1er avril 2019 .
Notice :
le décret crée une allocation de formation qui peut être versée aux professeurs bénéficiant d’actions de formation pendant les périodes de vacance des classes.
Il organise l’information préalable des personnels sur les actions de formations proposées pendant les périodes de vacance des classes qui sont réalisées à l’initiative de l’administration.
Il limite par ailleurs la durée de telles actions de formations, réalisées à l’initiative de l’administration, à 5 jours par année scolaire.
Référence : le décret peut être consulté sur le site Légifrance (https://www.legifrance.gouv.fr).

Le taux horaire de l’allocation de formation prévu à l’article 2 du décret du 6 septembre 2019 susvisé est fixé à 20 euros bruts, dans la limite d’un montant plafond de 60 euros par demi-journée et de 120 euros par journée.

Sachons nous mobiliser en nous sentant personnellement concernés et ne comptons que sur nous-mêmes pour dire NON aux reculs qu’on nous impose en détruisant notre modèle social.

cale




Documents Liés
Formulaire autorisation absence
Word - 61 ko
Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo