Rechercher sur le Site

TOUS EN GREVE JEUDI 9 MAI : POURQUOI ?
Publié le 8 mai 2019 | snudi fo 68

Circulaire de rentrée 2019

  • pour la maternelle : vers une « normalisation » de nos activités !
  • pour l’élémentaire : lire, écrire, compter…
  • pour tous les PE : formation continue pour intégrer les guides…
    Pour la maternelle, un guide ministériel spécifique ainsi que des formations locales communes aux ATSEMS et aux PE sont les grandes nouveautés envisagées pour la rentrée scolaire 2019/2020.
    Pour l’élémentaire la circulaire met l’accent sur le « lire, écrire et compter » sans évoquer les autres disciplines…mais avec également un guide à l’appui !
    Les formations continues en maternelle et en élémentaire sont d’avance conditionnées par l’utilisation de ces guides. La visite d’inspecteurs pour prendre la mesure des évolutions permettra la mutualisation de ce qui fonctionne… « dans un dialogue professionnel et régulier avec les équipes » !
    Le volontarisme gouvernemental s’apparente à un management qui met les enseignants au cœur d’un dispositif dans lequel leurs marges de manœuvre sont restreintes et leurs paroles muselées (cf. article 1 du projet de loi maintenu par le Sénat) !
    Quant au temps de travail, l’article 8 permet son annualisation et toutes les déclinaisons qui en découlent !

Obéir sans réfléchir, est-ce la bonne méthode pour enseigner ?

A l’instar de France Télécom il y a plus de dix ans et dont le procès a lieu actuellement, l’éducation nationale fait sa mue à coup de bâton !
Les règles de gestion du personnel enseignant n’ont cessé de changer vers une individualisation laissant chacun seul responsable de sa carrière et de sa défense jusqu’à supprimer purement et simplement, via la loi Blanquer, les contre-pouvoirs exercés par les représentants syndicaux du personnel.

Comme pour France Télécom, les dirigeants ne peuvent ignorer les conséquences sur la santé des enseignants liées aux conditions de travail largement dégradées, à l’allongement des carrières sans précédent, à une précarisation grandissante alors que les CHSCT sont amenés à disparaître, à des pressions, des dépressions voire des suicides dont on tait le nombre où que l’on attribue à des problèmes personnels !

Comme pour France Télécom, la direction des relations humaines doit tenir des objectifs comptables ! Quelle contrepartie les motive donc pour s’y résoudre ?

Comme pour France Télécom, des alertes sont lancées, des rapports sont faits pour pointer les nombreux dysfonctionnements d’une gestion humaine qui se dégrade mais les discours « rassurants » pour « une école de la confiance » endorment la méfiance des plus crédules et se veulent gages de bonne conscience pour notre hiérarchie. Sur le terrain, plus grand monde n’est dupe lorsque la réalité vient contredire les discours. Le constater est une chose, le dénoncer en est une autre ! C’est pourquoi tous les syndicats de l’Education Nationale appellent à se mobiliser

Jeudi 9 mai à 14 heures Place de la Bourse à MULHOUSE. Il y a une URGENCE ABSOLUE à dire STOP à la casse des services publics, dont l’école paye un lourd tribut avec l’hôpital public, accroissant de fait les inégalités sociales au lieu de les combattre.

ENSEMBLE NOUS SOMMES PLUS FORTS !
VENEZ NOMBREUX

cale




Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo