Rechercher sur le Site

SECURITE, LIBERTE, RESPONSABILITE VERSUS « GRENELLE » de BLANQUER
Publié le 1er février 2021 | snudi fo 68

SECURITE, LIBERTE, RESPONSABILITE, tels sont les TROIS principes du métier de professeurs remis en cause par le « GRENELLE » de Blanquer et préparé en amont par le fameux article 1 de la loi Blanquer votée en juin 2019, qui vise à établir un devoir de réserve pour les professeurs. « Il y a dans cet article l’instauration retorse d’un délit d’opinion spécifique aux personnels de l’Education nationale ». Son intention est manifeste : « Il s’agit de suspendre une épée de Damoclès au-dessus de la tête des profs en vue de les inciter à l’autocensure (…). Singulier monde orwellien que celui de Jean-Michel Blanquer, où la confiance signifie la méfiance, où le respect est synonyme de docilité et où la liberté réside en ce qui la supprime ».
Ainsi s’exprime Saïd Benmouffok dans son livre : Le fiasco Blanquer, de Saïd Benmouffok (SB), éd. Les Petits Matins

« Avant toute chose, le blanquerisme est un autoritarisme. Il se caractérise par une prise de décision ultra-centralisée, l’effacement de la délibération collective, l’affaiblissement des contre-pouvoirs institutionnels et l’élimination systématique des opposants en interne (…). A l’épreuve du pouvoir, Jean-Michel Blanquer s’est montré despote quand on l’attendait démocrate, diviseur lorsqu’il fallait rassembler, sectaire là où il aurait dû s’ouvrir ». Dans son ouvrage, Saïd Benmouffok, professeur de philosophie, fait un portrait sans concession du ministre JM Blanquer et propose une vision d’ensemble de son action bien loin de la bienveillance…

Les prémices de la situation actuelle :

Voici près de 15 ans, s’opérait un virage dangereux dans la gestion des services publics en général et de l’Éducation Nationale en particulier au service d’une économie libérale débridée.

Suppression de 80 000 postes entre 2007 et 2012, augmentation des missions pour les enseignants en résultant, augmentation du nombre d’élèves par classe, avec JM BLANQUER dans les coulisses.

Le but à atteindre est la performance liée à la responsabilisation de chacun qui devient concurrent de son homologue…tout en étant soumis à son supérieur amené à être nommé à ce titre dans l’école !

A l’instar du privé, le management s’est mis en place et tend à devenir la règle !

Des contractuels peuvent être recrutés au détriment des listes complémentaires permettant l’extinction à terme des titulaires et la casse du statut de fonctionnaires dans l’entre-deux.

La formation professionnelle dite en constellations est imposée à la rentrée 2020 pour généraliser un entre soi ou chacun surveille l’autre et se soumet non plus à une vision pédagogique au service de tous mais aux diktats d’une idéologie imposée à chacun et totalement liberticide.

Il s’agit bien des jalons de la privatisation de l’école qui entraînent inévitablement l’accroissement des inégalités et la fin de l’ascenseur social si cher à notre principe démocratique. La réforme du bac et parcoursup en sont la preuve absolue.

Casser l’école en supprimant les RASED, en réduisant le nombre d’ATSEM en maternelle, en augmentant les effectifs, en imposant l’inclusion sans moyens humains puis CONSTATER les dégâts en stigmatisant les élèves et leurs enseignants c’est bien une méthode perverse qui dédouane l’institution pourtant donneuse d’ordres...

L’une des priorités de JM BLANQUER lors de son arrivée au ministère de l’Éducation Nationale a été de façonner son administration de hauts fonctionnaires et la hiérarchie de son ministère en une chambre d’enregistrement dévouée à son mentor. L’administration de l’EN, « il connait ses rouages par cœur et sait où sont les postes clés. C’est donc en stratège qu’il y a nommé des alliés, désamorçant tout contre-pouvoir en interne, toute autonomie des acteurs institutionnels ». (SB)

JM BLANQUER a modifié par décret les règles de nomination des recteurs, désormais 40 % d’entre eux ne sont plus obligés d’être des chercheurs universitaires pour postuler (dès la publication du décret, Christine Avenel, camarade énarque d’Emmanuel Macron et non-docteure, est nommée à la tête de la plus grosse académie de France, Versailles).

« Dans ce climat aux ordres, le cabinet ministériel manie contrôles, censures, dans un management autoritaire fondé sur la suspicion, la menace, le verrouillage de toute expression qui ne serait pas « dans la ligne ». Les recteurs et les directeurs d’académie sont convoqués pour une grand-messe qui nie leur marge d’autonomie et d’expertise. Ces procédés sont inédits, jamais vus à ce niveau dans l’école de la République ».(SB)

Pour rappel :

Le fonctionnaire est soumis à une obligation de désintéressement, qui lui impose en particulier de faire preuve de probité et doit le conduire à proscrire toute situation de conflit d’intérêts. Quid des hauts fonctionnaires ?

cale




Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo