Rechercher sur le Site

Rien n’est innocent en démocratie technocrate ! Laïcité de l’Ecole et de l’Etat.
Publié le 12 juin 2018 | snudi fo 68

Alors que 97,6% des enfants fréquentent déjà l’école maternelle dès l’âge de 3 ans, l’annonce faite par le Président Macron d’imposer la scolarité obligatoire des enfants dès 3 ans masque en fait un gigantesque cadeau financier aux écoles privées à 95% confessionnelles.

En effet la loi Debré de 1959 prévoit que les municipalités participent dans les mêmes proportions aux frais de scolarité pour les enfants de leurs communes, qu’ils soient dans des écoles publiques ou privées sous contrat.

Pour l’heure, cette disposition ne concerne que les écoles maternelles confessionnelles. Demain si l’annonce du président se réalise, alors obligation sera faite aux communes de subventionner également les écoles élémentaires.

Quelques chiffres édifiants :

  • En 2018, ce seront 7 552 820 491 € qui seront accordés sur le budget de la nation pour le financement de l’enseignement privé 1er et 2nd degrés au titre des dépenses de personnel, de fonctionnement et d’intervention.
  • En 2015, ce montant s’élevait à 7 174 423 975 €, soit un écart de 378 396 516 € en faveur de l’enseignement privé à 95 % Confessionnel.
  • En 2017, c’étaient 7 438 684 704 € qui étaient attribués, soit une augmentation de 264 260 729 €.

Le SNUDI FO met tout en œuvre pour que CESSE la casse de l’école républicaine au prétexte d’un supposé mérite et d’une individualisation synonyme d’isolement, de précarisation et de paupérisation.

cale




Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo