Rechercher sur le Site

Réforme des retraites : course d’endurance et d’obstacles…
Publié le 11 septembre 2018 | snudi fo 68

La concertation sur la réforme annoncée est en cours mais ce qui se prépare est inacceptable !

· La remise en cause de la réversion sous couvert d’harmonisation. Pour FO, bloquer le plafond des conditions de ressources, c’est exclure de plus en plus de bénéficiaires.

· La retraite par points.

Imposer la retraite par points c’est individualiser les parcours et

renvoyer à chacun la responsabilité de se trouver des points ; c’est

isoler et fragiliser les personnes.

Quel sera le mécanisme de calcul de ces points et quelles seront les conséquences sur les régimes existants (initialement liées à la pénibilité de l’emploi) ?

Pour FO, les femmes et les travailleurs ayant connus des périodes non travaillées (chômage, maladie, handicap, contraintes et accidents de la vie..) seront les grandes victimes de cette évolution. Mais, il paraît qu’ils seront LIBRES, en étant les seuls responsables de leurs difficultés avec in fine, pour eux, l’impossibilité de prendre leur retraite, n’atteignant jamais le nombre de points suffisants !

Cette responsabilisation-culpabilisation individuelle des parcours masque la mainmise du gouvernement sur la VALEUR du point, qui serait soumis aux aléas économiques  ; ainsi, Jean-Paul Delevoye, en charge des discussions avec les organisations syndicales sur le dossier des retraites a-t-il déclaré :

« Le vrai sujet, c’est que le système de demain soit adaptable soit aux périodes de tempêtes soit aux périodes de croissance… Et que nous puissions, sans psychodrame, avoir cette capacité d’adaptation. »

Chacun peut imaginer les conséquences d’un système aussi souple que celui du prix de l’essence à la pompe : le montant de nos pensions serait ajusté au thermomètre économique et dépendrait du bon-vouloir d’un gouvernement.

Il faut reconnaître que nos dirigeants politiques appliquent à la lettre la politique de « reconnaissance » du travail qu’ils vantent tant : ainsi, les retraités actuels, ne travaillant plus et devenus d’une certaine façon « chômeurs de très longue durée ne cherchant pas de travail » devraient logiquement voir leurs pensions baisser…à moins qu’ils ne veuillent se remettre au travail ad perpetuam pour rester dans la course et conserver leur niveau de vie.

Traiter les acquis sociaux de privilèges d’un autre âge, c’est, pour ce gouvernement, poser les bases d’un projet de société régie par la loi du plus fort, sauvage, désolidarisée, disloquée, distillant la méfiance de l’autre ou l’envie, une société où chacun serait voué à picorer les points de retraite qu’on voudra bien lui jeter…

Le SNUDI FO refuse la combinaison délétère « travailler plus, plus longtemps pour gagner moins ».
Ci-joint le communiqué intersyndical analysant le projet de retraite par points et ses conséquences ainsi que nos revendications.

cale




Documents Liés
PDF - 376.4 ko
Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo