Rechercher sur le Site

REPRESSION : LE MINISTRE JOUE A UN JEU DANGEREUX !
Publié le 4 février 2020 | snudi fo 68

Depuis sa nomination en tant que Ministre de l’Education Nationale, Monsieur Blanquer n’a eu de cesse de restreindre la parole des enseignants (cf. article 1er de sa loi) pour mieux imposer sa vision ultra libérale de l’école du 21ème siècle.
En utilisant la manière forte, ce ministre s’octroie le droit de réprimer toute action pour intimider une profession habituée pourtant à être docile !
Mais quand les consciences s’éveillent et laissent éclater un ressentiment longtemps retenu, c’est à coup de répression que les collègues sont mis au pas !
Ceux qui montent au front sont « cueillis » de façon autoritaire pour servir d’exemple…

Le summum a été atteint lorsque des enseignants venus rendre hommage à Christine Renon qui s’est suicidée dans son école en septembre 2019, se sont retrouvés défalqués d’une journée de salaire en janvier 2020 !

L’humanité dans l’école de la bienveillance ne s’applique donc pas aux collègues venus rendre hommage à une directrice, qui par son suicide, a dénoncé un métier qui ne faisait plus sens !
Pire, cette femme de 58 ans qui a perdu la vie en raison de conditions de travail devenues intenables n’aurait pas le droit à l’hommage de ses collègues
alors que durant toute sa carrière elle s’est dévouée à son métier ?

Il n’y a donc plus de garde-fou quand il s’agit de récupérer de l’argent coûte que coûte ?

Pourtant, l’Etat n’est-il pas redevable de cet argent et de tout celui qu’il a soigneusement économisé sur le dos des Professeurs des Ecoles (gel du point d’indice depuis 15 ans, salaires largement en-dessous de la moyenne européenne, accumulation des “missions”, réforme des retraites à points...) ?

La désaffection des concours pour devenir enseignant, l’accroissement des emplois contractualisés et précarisés, l’individualisation des parcours et l’isolement de chacun
tout cela accompagné d’une répression qui fait loi a de quoi inquiéter ! (voir le communiqué du SNUDI FO en pièce-jointe).

cale




Documents Liés
Communiqué SNUDI FO SANCTIONS FINANCIERES
PDF - 932.6 ko
Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo