Rechercher sur le Site

QUAND L’INFORMATION DESINFORME …Ce sont les usagers et le service public qui trinquent !
Publié le 8 mars 2021 | snudi fo 68

Monter en épingle un sujet, marteler sans cesse une vision des choses pour obtenir la réaction attendue voici ce qu’est devenue l’information détenue par dix grandes fortunes qui possèdent 90 % des journaux vendus, plus de 55 % des parts d’audience télévisée et plus de 40 % des parts d’audience radio !

Quasiment tous les journaux télévisés et les informations radiophoniques sont sur un mode opératoire orienté et c’est à nous de faire preuve de sens critique pour tenter d’y voir clair et de comprendre les enjeux économiques et politiques sous-jacents à la crise.

Encore faut-il en avoir le temps et l’énergie…après des semaines harassantes ou en plus de notre travail il faut aussi jouer la partition dissonante des protocoles sanitaires qui ne cessent de varier et qui nous exposent en tant que professionnel sans que soit mis en place pour nous de véritables moyens de protection.

La gestion de la pandémie que nous traversons depuis un an a évolué de telle façon que les couacs, les retards à l’allumage, les décisions surprenantes à certains égards, nous laisse perplexes et inquiets et n’apporte bien souvent aucune solution rassurante notamment pour l’école primaire.

Tandis que les invisibles étaient à l’honneur pour leur bravoure dès mars 2020 (caissiers et autres personnes du privé devant travailler en présentiel) et que les personnels de santé étaient applaudis chaque soir à 20 heures pour saluer leur courage et leur dévouement, ces derniers sont à présent montrer du doigt lorsqu’ils se montrent réticents à se faire vacciner… Encore faudrait-il pouvoir se faire vacciner !

L’art de manipuler se cache dans la manière d’amener l’information.

Il faut des boucs émissaires pour masquer les errements et les manquements de ceux qui donnent les ordres et plutôt que de leur demander des comptes sur les dysfonctionnements récurrents qui peuvent être dramatiques on monte les usagers contre les fonctionnaires de santé mais aussi contre les services publics en général et l’éducation nationale en particulier (quid des tests salivaires après tant d’autres annonces incantatoires et irréalistes. Voir à ce propos le courrier de la Rectrice et le communiqué de presse de l’Académie de Strasbourg en date du 5 mars en pièce jointe !

L’hôpital continue de fermer des lits, l’école continue de fermer des classes*, mais dans un désordre sans précédent.
Forcément faire plus avec moins et gérer en prime une pandémie nécessitant des moyens supplémentaires il y a de quoi trouver le remède pire que le mal !

Les donneurs d’ordre jettent les fonctionnaires à la vindicte populaire alors qu’ils sont à l’origine de la désorganisation des services publics pour accomplir la mutation de la société française selon leurs critères idéologiques.

Personne n’est gagnant mais tous les acquis sont saccagés pour favoriser une société déshumanisée et asservie.

Pendant ce temps, la loi de transformation de la fonction publique votée en 2019 continue sa sinistre besogne mais qui en parle ?

https://www.fonction-publique.gouv.fr/loi-de-transformation-de-la-fonction-publique

Après la loi travail qui a fait exploser le code du travail et PPCR qui enterre à pas feutrés le statut des fonctionnaires (cf. communiqué du SNUDI FO concernant la proposition de loi Rilhac sur la direction d’école en pièce jointe) les contours d’une société précarisée se dessinent.

Comme demain se prépare aujourd’hui, restons plus que jamais mobilisés car nous sommes tous concernés…
N’abandonnons pas notre jeunesse qui entre de plein fouet dans une société qui les ignore et les maltraite ce qui est totalement inédit !

Le SNUDI FO a toujours fait de l’analyse sa marque de fabrique. Il a toujours refusé d’accompagner les réformes si après analyse elles se révélaient nuisibles. Son credo est de combattre les fausses « bonnes idées » lorsqu’elles étaient contraires à l’intérêt de ceux qu’il représente.

* Ce sont successivement 212 millions, 33 millions et 393 millions d’économies que le ministère a publiés au Journal officiel ces dernières semaines.
- le 22 janvier (J.O. n°0021 du 24 janvier 2021), le ministère signait l’arrêté officialisant le « report de crédits » d’un total de 212 501 312,60 € ; cet engagement de dépenses, annulé pour 2020 et ouvert pour 2021, provient intégralement du budget « soutien de la politique de l’éducation nationale ».
- le 26 janvier (J.O. n°0038 du 13 février 2021), le ministère signait l’arrêté officialisant le « report de crédits » d’un total de 33 642 385 € ; cet engagement de dépenses, annulé pour 2020 et ouvert pour 2021, provient notamment pour 9 620 708 € de « l’enseignement scolaire public du second degré », et pour 21 010 141 € du « soutien de la politique de l’éducation nationale ».
- le 12 février (J.O. n°0041 du 17 février 2021), un nouvel arrêté du ministère officialisait un « report de crédits » d’un montant total de 393 872 866 €. Ici, il faut distinguer ce qui a été économisé sur le budget 2020 de l’Education nationale, soit 6 438 234 €, et ce qui relève du budget sport, jeunesse et vie associative, tombés dans l’escarcelle de JM Blanquer au dernier remaniement, soit 387 434 632 € (essentiellement des engagements concernant les jeux olympiques et paralympiques 2024).
Au total, le ministère se retrouve donc avec 640 millions d’euros disponibles pour 2021, 252 581 931,60 € pour l’école.

Pendant ce temps, 1800 postes seront supprimés dans le secondaire pour la rentrée 2021 !

https://blog.francetvinfo.fr/l-instit-humeurs/2021/02/28/le-ministere-fait-il-des-economies-sur-le-dos-de-lecole-et-des-enseignants.html

D’autres liens pour s’informer  :

Sylvain Grandserre est Maître d’école toujours en exercice, et ex-chroniqueur radio/tv.
Auteur de "Un instit ne devrait pas avoir à dire ça !" (Editions ESF / La Classe) a partagé son expérience d’un prof dans les médias sur le blog de Mediapart en ce début d’année 2021.
« Étendant leur mainmise sur l’information, de puissants médias privés rivalisent d’idées pour provoquer clashs et buzz et ainsi développer la lutte des déclassés, stratégie économique révélatrice de leur idéologie politique. Et tant pis si le produit final est au journalisme ce que la malbouffe est à la restauration. Dans les deux cas, le public gavé en redemande. A s’en étouffer. A moins que… »

https://blogs.mediapart.fr/sylvain-grandserre/blog/230221/linstit-des-grandes-gueules-souvenirs-dun-prof-dans-les-medias

Les fonctionnaires… et les autres, …
Réorganiser le dialogue social contre les syndicats !
Transformer la Fonction Publique contre les fonctionnaires et les usagers !
https://blogs.mediapart.fr/edition/le-travail-en-question/article/240221/les-fonctionnaires-et-les-autres-disloques-par-l-imposture-macroniste

cale




Documents Liés
TESTS SALIVAIRES
PDF - 427.8 ko
CP TESTS SALIVAIRES
PDF - 181.5 ko
COMMUNIQUE SNUDI FO DIRECTION
PDF - 1017.9 ko
Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo