Rechercher sur le Site

PROPOSITION DE LOI RILHAC : VERS UN STATUT DE DIRECTEUR SUPERIEUR HIERARCHIQUE
Publié le 7 avril 2021 | snudi fo 68

La proposition de loi Rilhac, adoptée le 24 juin 2020 par l’Assemblée Nationale, a été adoptée en première lecture le 11 mars 2021 par le Sénat, avec des modifications, notamment la mention explicite d’une « autorité fonctionnelle » pour le directeur d’école.

Elle indique toujours dans son article 1 : « Il (le directeur) bénéficie d’une délégation de compétences de l’autorité académique pour le bon fonctionnement de l’école qu’il dirige. »
Cette proposition de loi permettrait donc, pour la première fois, que le directeur assume des missions jusque-là dévolues à l’IEN.

C’est le premier jalon vers un statut de directeur supérieur hiérarchique.

UN CONSEIL D’ÉCOLE DÉCISIONNAIRE

Toujours dans l’article 1 de la proposition de loi Rilhac, il est affirmé : « Le directeur de l’école préside le conseil d’école qui réunit les représentants de la communauté éducative, entérine les décisions qui y sont prises et les met en œuvre. »

Jusqu’à présent, le conseil d’école, où les enseignants sont minoritaires, donne son avis sur les principales questions de la vie scolaire.

Désormais, il prendrait des décisions qui devraient être appliquées par le directeur, encore plus soumis qu’aujourd’hui à toutes les pressions locales, qu’elles viennent des élus locaux ou des parents d’élèves.

LA FNEC FP-FO, comme l’indique l’appel commun SNUDI-FO, SNUIPP-FSU, CGT, SUD, revendique l’abandon de la proposition de loi Rilhac.

cale




Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo