Rechercher sur le Site

PPCR et accès à la hors classe
Publié le 4 juillet 2018 | snudi fo 68

Dans le Haut-Rhin 1182 collègues sont promouvables et 154 passeront à la hors classe au 1er septembre 2018.
Avant PPCR on accédait à la Hors Classe selon un barème qui prenait en compte la note à laquelle on ajoutait l’échelon multiplié par deux.
Ces dernières années, il fallait 40 points pour y accéder (11ème échelon et 18/20 par exemple).

Cette année, des collègues ont constaté avec stupeur que malgré leur parcours exemplaire, le maximum de points est accordé à ceux qui ont pour avis « excellent ».

Cet avis étant censé être donné une seule fois par l’administration, tous ceux qui n’ont eu que « très satisfaisant » et les autres ne peuvent plus « s’améliorer » et vont toute leur carrière durant être exclus de ce protocole.

Quant aux anciens instituteurs qui sont entrés par concours interne ou par intégration dans le corps des PE ils sont d’office mis au ban de ce dispositif puisque l’ancienneté dans le corps prime sur l’ancienneté générale de service ! Belle reconnaissance professionnelle…

Il faut avoir conscience que si l’on réduit le point indiciaire au profit des primes que peu d’entre nous auront, on réduit de fait nos pensions.

Si le but est de réduire à terme et de façon significative celles-ci, l’application PPCR en corrélation avec la future réforme des retraites annoncée comme « plus juste » est parfaitement adéquate !!!

On est loin de l’accès pour tous au 2 grade de l’EN dans une carrière.

Ne dit-on pas que les promesses n’engagent que ceux qui y croient ?

Au terme de cette année scolaire, ce constat régressif et la disparition annoncée des CAPD d’ici cet été, montre que les signataires de PPCR ont tiré vers le bas, toute une profession déjà largement pénalisée depuis près de 30 ans (fin des instituteurs, recrutement PE), à savoir le 1er degré !

Les pétitions sont nécessaires pour dénoncer les faits actuels mais y en aurait-il eu si, en amont, les analyses faites par le SNUDI FO avaient interpellé les autres centrales syndicales représentatives et qu’ensemble elles aient refusé la signature de PPCR ?

En cette fin d’année scolaire le passage à la HC se fait dans un climat qui vire à l’explosif ; les avis tardifs des IEN sont porteurs d’enjeux majeurs pour les PE, pour leur carrière, pour leur retraite !

Mais si les inspecteurs sont au premier plan pour provisionner le choix de la DASEN, nous qualifierons la sélection de cette dernière de « fait du Prince » !

Il y a les élus…et les autres…

Comme le dit un collègue extrêmement bien noté durant toute sa longue carrière mais « recalé » et restant « très satisfaisant » pour ce qui lui reste d’années ;

« Le démotivateur est en marche et après un semblant d’amélioration porté par le PPCR, nous voilà douché avec l’envie de donner à la hauteur de l’image qu’on nous renvoie ! Beaucoup de collègues vont comme moi découvrir leur avis dans les prochains jours et apprécier leur valeur comme il se doit avec la dose d’injustice et d’écœurement. »

A tous les collègues concernés nous proposons le modèle de lettre de recours ci-joint ; comme le recours individuel n’aura que peu de chances d’aboutir (certains IEN répondent qu’ils ne peuvent recevoir tout le monde ...), il est nécessaire que ces recours soient massifs afin d’assiéger l’autorité administrative et ses décisions arbitraires.
· Ci-joint un modèle de courrier de recours HC

cale




Documents Liés
Word - 12.7 ko
Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo