Rechercher sur le Site

POSTES : le ministre prépare une rentrée catastrophique !
Publié le 21 février 2022 | snudi fo 68

Alors que les personnels subissent des conditions de travail dégradées dans les écoles du fait d’un chaos indescriptible engendré par les protocoles inapplicables et le manque de remplaçants, quelle rentrée leur concocte le ministre Blanquer ?

Les instances qui se tiennent dans les départements, CTSD et DCEN confirment l’analyse que le SNUDI-FO avait effectuée dès que les dotations avaient été connues suite au TM du 15 décembre : le ministre est en train de préparer une rentrée 2022 catastrophique !
Jugez vous-même !

Le tour de passe-passe du ministre

Le ministre Blanquer annonce 1 965 équivalents temps pleins (ETP) de moyens d’enseignements supplémentaires dans le premier degré, faut-il comprendre 1 965 créations de postes ?
Non ! Car à la rentrée 2022, la réforme de la formation initiale des enseignants, issue de la loi Blanquer, s’appliquera. Le temps de classe hebdomadaire pour les professeurs des écoles stagiaires sera dorénavant de 24 heures hebdomadaires devant élèves soit un temps complet, au lieu de 12 heures hebdomadaires actuellement, c’est -à-dire un mi-temps.

Ainsi en dépouillant les 4 050 stagiaires de leur formation en leur imposant de passer de mi-temps à temps complet en classe, le ministre récupère 2025 ETP de moyens enseignants.
Le ministre annonce donc 1 965 ETP supplémentaires… alors qu’il en récupère 2 025 sur le dos des professeurs des écoles stagiaires !
Ce sont donc 60 emplois d’enseignants du premier degré qui sont supprimés, et qui correspondent à la création de 60 postes d’inspecteurs de l’Education Nationale notamment en lien avec « la poursuite des missions d’évaluations d’établissements ». Tout un programme…

Pour info : pour la rentrée 2021, 95 postes supplémentaires ont été attribués pour l’Académie de Strasbourg contre 33 seulement à la rentrée 2022 !
Quand on voit la désorganisation liée au manque de remplaçants depuis la rentrée de septembre 2021, on peut légitimement se poser la question : de qui se moque-t-on ?

Que restera-t-il pour ouvrir des classes ?

Sur les 1 965 ETP annoncés par le ministre pour la prochaine rentrée grâce à son tour de passe-passe :
-  1 243 ETP seront consacrés à l’amélioration des décharges de direction (décharges à temps plein pour les écoles à partir de 12 classes, passage d’un quart à un tier de décharge pour les écoles de 6 à 7 classes) ce qui constitue les deux tiers de la dotation supplémentaire annoncée par le ministre :
-  35 ETP seront destinée aux expérimentations des contrats locaux d’accompagnement dans les académies d’Aix-Marseille, Lille et Nantes ;
-  25 ETP seront réservés à des unités d’enseignement autisme ou des « dispositifs d’autorégulation » ;
-  Sans compter les postes consacrés au dédoublement des grandes sections en éducation prioritaire actuellement en vigueur dans seulement 55.1 % des écoles.
Combien restera-t-il de postes pour ouvrir des classes, renforcer les brigades de remplaçants, créer des postes d’enseignants spécialisés ?

Quid des enseignants spécialisés ?

Alors que se posent plus que jamais dans les classes des problèmes liés à l’inclusion scolaire systématique, à la non prise en charge des élèves en difficulté, les orientations ministérielles se retrouvent dans les choix opérés par les IA-DASEN au sein des départements dans les CTSD (Comité Technique Spécial Départemental) et CDEN (Comité Départemental de l’EN) :
-  Aucune création, voire des suppressions de postes de RASED et de PsyEN ! Rien d’étonnant au moment où un rapport de l’Inspection Générale prévoit de transformer les missions des RASED de manière à ce que ces personnels ne s’occupent plus des élèves en difficulté mais deviennent des « coachs » chargés d’expliquer aux enseignants comment s’y prendre dans leur classe avec ces mêmes élèves !
-  Aucune création, voire des suppressions de postes dans les ULIS et les établissements sociaux et médico-sociaux ! Alors qu’explose le nombre d’élèves dont les notifications MDPH préconisant une scolarisation ici en ULIS, là en établissement social ou médico -social, ne sont pas respectées, le ministre fait le choix du chaos en refusant d’ouvrir des postes dans ces structures, au détriment des besoins des élèves et des conditions de travail des personnels !

LE SNUDI-FO défend toutes les classes, tous les postes !

Devant la rentrée scolaire que prépare le ministre, le SNUDI-FO réaffirme toutes ses revendications :
-  Recrutement dès maintenant d’enseignants sous statut à hauteur des besoins, par le ré abondement des listes complémentaires, la mise en place de concours exceptionnels à Bac +3 !
-  Ouverture de toutes les classes nécessaires lors des opérations de carte scolaire ! Aucune fermeture de classe !
-  Création de postes d’enseignants spécialisés pour que chaque élève bénéficie de conditions d’enseignement adaptées à son handicap ou à ses difficultés ! Un RASED complet pour 800 élèves !
-  Renforcement de toutes les brigades de remplacement, avec le maintien de la distinction entre ZIL et brigade départementale !
-  Recrutement d’AESH en nombre suffisant pour que chaque élève soit accompagné à hauteur des besoins !

cale




Documents Liés
COMMMUNIQUE CARTE SCOLAIRE
PDF - 729.9 ko
Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo