Rechercher sur le Site

Les prix flambent, le pouvoir d’achat s’effondre : INACCEPTABLE !
Publié le 11 octobre 2021 | snudi fo 68

Depuis plusieurs mois, les prix de l’énergie flambent de façon brutale.
En 2021, le gazole a augmenté de 12 %, le sans-plomb 95 de 16 % et le sans-plomb 98 de 17,5 % !

Les augmentations successives du prix du gaz donnent le tournis : + 4,4 % en juin, + 9,9 % en juillet, + 5,3 % en août, + 8,7 % en septembre et + 12,6 % en octobre ! Or, le pseudo bouclier annoncé par Jean Castex n’a aucun impact sur toutes les augmentations déjà effectives.

Le prix de l’électricité atteint des niveaux historiques avec une augmentation de + 50 % en dix ans !

Qu’en est-il de la valeur du point d’indice dont l’augmentation doit compenser l’inflation, selon les principes du Statut général des fonctionnaires ?

Le pouvoir d’achat de la valeur du point d’indice s’effondre !

Entre le 1er janvier 2000 et le 30 septembre 2021, l’inflation en France est de 34,3 %.

Aujourd’hui, pour retrouver la valeur réelle du point d’indice de janvier 2000 (en euros constants), il faudrait augmenter la valeur du point d’indice à hauteur de 21,68 % !

Pour les fonctionnaires, la perte est énorme, comme le montrent les exemples du tableau ci-joint.

Le Gouvernement refuse toute négociation sur la valeur du point d’indice, la grille de la Fonction publique et les carrières !

Il faut le faire plier.

Quant au pouvoir d’achat...il est en hausse selon l’INSEE !!! et si nous constatons qu’il baisse, ce n’est que du ressenti !

Autrement dit, trop d’émotion, de parti pris et pas assez d’aptitude au calcul ou alors on ne doit pas être dans la bonne zone de hausse…

cale




Documents Liés
TABLEAU PERTE POUVOIR D’ACHAT DES FONCTIONNAIRES
PDF - 144.1 ko
Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo