Rechercher sur le Site

Les personnels refusent les évaluations d’école et exigent leur abandon ! Le SNUDI-FO est à leurs côtés !
Publié le 27 juin 2022 | snudi fo 68

Dans les départements, les IA-DASEN choisissent les écoles désignées volontaires pour subir une évaluation d’école en 2022-2023.
Le SNUDI-FO rappelle que ce dispositif, véritable outil de privatisation et de mise en concurrence des écoles, s’attaque frontalement au statut des personnels en mettant en œuvre :

- une auto-évaluation où l’école serait évaluée par les personnels, les parents, les élèves, les « partenaires », les élus...
- une évaluation externe où un audit de l’école serait rédigé par « une personnalité extérieure ».

Ces deux rapports constitueraient la base de la rédaction du projet d’école.

Dans les départements, les collègues n’acceptent pas et s’organisent avec le SNUDI-FO, souvent de manière intersyndicale, pour refuser l’instauration des évaluations d’école.
- En Haute-Garonne, près d’une centaine d’écoles ont contresigné la motion de la réunion syndicale adoptée à Lanta refusant les évaluations d’école ; le SNUDI-FO sera reçu par l’inspecteur d’académie sur cette question ;
- En Indre-et-Loire, plus d’une dizaine d’écoles adoptent un appel refusant les évaluations d’école et rejoignent sur cette base le rassemblement organisé le 22 juin devant la DSDEN sur la question des postes ; lors du CTSD, la FNEC FP-FO, le SNUipp-FSU et la CGT educ’action exigent ensemble que l’IA-DASEN renonce aux évaluations d’école et avec le SE-UNSA que les écoles ayant exprimé leur refus sortent du dispositif ;
- En Savoie, le SNUDI-FO et le SNUipp-FSU proposent aux écoles de contresigner une motion indiquant à l’IA-DASEN qu’elles ne sont pas volontaires pour participer à ce dispositif et qu’elles en exigent l’abandon ;
- En Mayenne, le SNUDI-FO, le SNUipp-FSU et la CGT Educ’action proposent de reprendre un appel se concluant par « Aucun décret, aucun texte réglementaire ne nous contraint à accepter ces évaluations d’école. (...) Nous refusons de rentrer dans ce dispositif d’évaluation d’école, et nous appelons chaque enseignant, chaque école du département à refuser cette proposition » ;
- En Lozère, les syndicats SNUDI-FO, SNUipp-FSU et SNALC rédigent une pétition commune pour l’abandon des évaluations d’école ;
- Dans le Val-de-Marne, 96 collègues réunis avec le SNUDI-FO et le SNUipp-FSU adoptent une motion demandant « l’abandon des évaluations d’écoles, auxquelles ils refusent de s’engager » ;
- Dans les Yvelines, les écoles des Mureaux concernées par une évaluation d’école s’adressent à l’IA-DASEN pour les refuser ;
- Dans le Puy-de-Dôme, le SNUDI-FO convoque une réunion d’information syndicale spéciale « évaluations d’école » le 22 juin à Issoire pour organiser les personnels ;
- Liste non exhaustive !

Le SNUDI-FO se félicite que la résistance s’organise face aux évaluations d’école que le ministre tente d’imposer.

Le SNUDI-FO rappelle encore une fois que rien ni dans nos obligations de service ni dans notre statut ne peut nous contraindre à mettre en place les évaluations d’école. Il décide de s’adresser immédiatement au ministre en ce sens.

Lors d’une réunion intersyndicale, le SNUDI-FO a proposé aux autres organisations syndicales d’exiger ensemble l’abandon des évaluations d’école et d’appeler les personnels à ne pas y participer.
Le SNUDI-FO appelle les personnels partout en France à refuser collectivement de mettre en place les évaluations d’école et à prendre contact avec les syndicats départementaux du SNUDI-FO pour organiser la résistance !
Montreuil, le 23 juin 2022

cale




Documents Liés
COMMUNIQUE SNUDI FO EVALUATIONS D’ECOLES
PDF - 1 Mo
Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo