Rechercher sur le Site

Le SNUDI-FO alerte
Publié le 15 octobre 2018 | snudi fo 68

Après les évaluations PPCR à la tête du client, le ministère s’apprête à remettre en cause les règles essentielles du mouvement (suppression de l’ancienneté générale de service et du 2e mouvement…)
À l’occasion du groupe de travail du 8 octobre, le ministère a confirmé ses projets suivants :
Suppression de l’Ancienneté Générale de Service dans les barèmes pour le mouvement

Suppression du 2d mouvement

Des affectations autoritaires et arbitraires, à titre définitif comme à titre provisoire ;

L’harmonisation académique des règles du mouvement remettant en cause la place et le rôle des délégués du personnel ;

La remise en cause des prérogatives des CAPD  ;

En plein impact PPCR, le gouvernement pousse encore plus loin son projet de destruction du service public à travers l’arbitraire et la précarisation des agents.

Fallait-il, comme certains syndicats, choisir de coopérer et d’accompagner ces réformes ?
Le constat est clair aujourd’hui :

Chaque régression fait le lit de la suivante !

Pour rappel :

1. Loi du 11 février 2005 sur l’inclusion scolaire ;
2. Mise en place de la semaine de 4 jours avec 2 heures d’APC à la charge des
PE et suppression en parallèle des Réseau d’Aide Spécialisés pour les Elèves
en 2008 !
3. « Démantèlement » du droit de grève par la mise en place du SMA (service
minimum d’accueil) cf. loi n° 2008-790 du 20 août 2008
4. Signature PPCR par la ministre de l’Education Nationale le 15 septembre 2016
et mis en œuvre le 1er janvier 2017 ;
5. Rentrée 2018 :
· Suppression en nombre de postes d’AESH pour les élèves relevant d’une inclusion scolaire, multiplication d’une forme de bricolage indigne d’une école annoncée « bienveillante » dans les équipes avec les moyens du bord ;
· Augmentation significative du nombre d’élèves dans les écoles hors REP+ générant une augmentation des tensions et des conflits dans les écoles !
· Utilisation des évaluations CP/CE1 par le ministre de l’Education pour faire appliquer sa nouvelle vision de l’école ;
· Remplacement du CNESCO au profit d’une instance d’évaluation de l’école aux ordres du ministre.

A PRESENT SE PROFILE UNE NOUVELLE REFORME DES RETRAITES DES FONCTIONNAIRES AVEC DES REPERCUSSIONS EXTREMEMENT DEFAVORABLES POUR LES ENSEIGNANTS DU 1er DEGRE DONT LE DECLASSEMENT N’A CESSE DE S’ACCROITRE DEPUIS 2003 ET DONT LES CARRIERES N’ONT CESSE DE S’ALLONGER (départ à 55 ans contre 67 AUJOURD’HUI !
C’est une politique de recul, d’attaques, de casse, parfaitement organisée, accompagnée d’un « dialogue social » que l’on peut aujourd’hui qualifier d’enrobage.
Pour FO, le dialogue social est synonyme d’échange, de consultation, de négociation et non d’un monologue de l’arbitraire face à un parterre résigné.

FO fait le choix de s’opposer !

A l’initiative du SNUDI FO les syndicats SNUipp, CGT-UNSEN et SUD-éducation se réuniront le mardi 16 octobre au siège du SNUDI-FO.
ci-joints :
- le communiqué FO sur les règles du mouvement
- le communiqué FO sur la fusion des académies

cale




Documents Liés
PDF - 244.1 ko
PDF - 267.8 ko
Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo