Rechercher sur le Site

LES CONTRATS LOCAUX D’ACCOMPAGNEMENT (CLA) EN EXPERIMENTATION A TRAVERS L’EDUCATION PRIORITAIRE
Publié le 7 avril 2021 | snudi fo 68

L’expérimentation à l’Éducation Nationale a toujours eu vocation à une généralisation.
Le ministre a décidé de s’attaquer à l’éducation prioritaire.

Loin de répondre aux revendications des personnels (entrée de nouvelles écoles ou établissements, y compris des lycées, dans les dispositifs REP ou REP+, paiement des indemnités pour tous les personnels, y compris AED, AESH…, allègement des effectifs…), il instaure des « contrats locaux d’accompagnement » (CLA) et poursuit les expérimentations des « cités éducatives ».

Pour le moment, il y a d’un côté des labels REP et REP+ avec des moyens humains et financiers : les REP sont composés de 730 collèges avec leurs écoles de rattachement.

De l’autre, une expérimentation de 172 CLA (Contrats Locaux d’Accompagnement) a démarré cette année dans 3 académies.
Il y a également 126 cités éducatives, à ce jour, à vocation urbaine.
Enfin, 23 TER (Territoires Educatifs Ruraux), sont également en expérimentation dans 3 académies (Amiens, Nancy-Metz et la Normandie) depuis cette année.

Tous ces dispositifs ont pour objectifs d’éclater la règlementation nationale.

LES CONTRATS LOCAUX D’ACCOMPAGNEMENT (CLA)

Cette expérimentation s’étend dans 3 académies d’Aix-Marseille, Lille et Nantes.
A ce stade, ce sont 99 écoles, 33 collèges et 40 lycées qui ont été repérés dans les académies concernées.
Il peut tout à fait exister une expérimentation CLA pour une école complète, un collège ou un lycée, tout comme une expérimentation uniquement pour une classe.

La discussion sur le devenir de la cartographie REP et REP + reste inquiétante. En effet, même si le ministère indique qu’il ne touchera pas au zonage REP et REP+ à la rentrée 2021, nous n’avons aucune assurance qu’au minimum le ministère ne touchera pas à la carte des REP qui lui permettrait d’alimenter l’extension de l’expérimentation des CLA à partir de septembre 2022.

cale




Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo