Rechercher sur le Site

LE SNUDI FO DIT NON AU PROJET DE LOI SUR LA FONCTION PUBLIQUE ETUDIÉ DEMAIN POUR SA PROCHAINE ADOPTION A L’ASSEMBLÉE NATIONALE !
Publié le 16 mai 2019 | snudi fo 68

Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage.

Ce proverbe pourrait largement s’appliquer aux services publics, volontairement dégradés depuis plusieurs années et désormais à bout de souffle.

Malheureusement ce sont les exécutants qui sont montrés du doigt et non les donneurs d’ordre !

Dans le brouhaha médiatique où le fond n’est jamais traité, seules les annonces tonitruantes résonnent et suggèrent que malgré les moyens octroyés à l’Education Nationale notamment, les résultats ne sont pas à la hauteur…

Bien naïf celui qui se sent coupable d’être un mauvais fonctionnaire !
C’est comme cela que commence la déstabilisation individuelle induite par un management méritocratique.

Le vrai problème n’étant pas posé, à savoir celui de la réduction du personnel associée à des objectifs démesurés, induisant une surcharge de travail pour les agents restants, il faut persuader ces derniers qu’ils sont mal organisés, fainéants ou peu méritants.

Evoluer dans cette idéologie libérale tournée vers les économies faites sur le dos des services publics, ne peut qu’entraîner la souffrance de ceux qui se pensent, sur le terrain, responsables de leur sort.

Afin d’éviter un sursaut solidaire des uns et des autres, on nous met en concurrence !
La réforme Blanquer veut purement et simplement individualiser les parcours en supprimant les prérogatives données jusqu’à présent aux représentants du personnel à savoir avoir un droit de regard sur les décisions administratives dans le déroulement des carrières, les promotions et le suivi des situations individuelles nécessitant un soutien !

Ainsi, plus de gestion commune des carrières et donc des règles aléatoires et opaques diffusant insidieusement une ambiance délétère et stressante !

Qui va payer la note d’une gestion qui rend malade (cf. France Télécom et l’attitude méprisante lors du procès de celui qui a orchestré la casse de ce service public il y a 10 ans) ???

L’individualisme isole plus qu’il ne libère ! Il soumet plus qu’il n’émancipe !

C’est pourquoi, le SNUDI FO continue de s’opposer au projet de loi Blanquer qui isole et qui soumet les enseignants en leur imposant le silence (article 1)
et l’obéissance, en réprimant ceux qui osent s’ériger contre une telle injonction et particulièrement les représentants syndicaux.

Cela en dit long sur la volonté d’éradiquer les contre-pouvoirs en tentant de réduire au silence leurs représentants !

Fini les « partenaires sociaux », et vive les « complices économiques » et le saccage des acquis sociaux arrachés par les luttes précédentes.

Vous trouverez en pièce-jointe la position de FO concernant la circulaire de rentrée pour l’école maternelle ainsi qu’un communiqué de presse contre la réforme de la fonction publique qui sera étudiée le 14 mai à l’Assemblée Nationale !

RIS

LE LUNDI 20 MAI 2019 DE 16H30 A 18 H 30 A MULHOUSE
43, Avenue de Lutterbach

LE JEUDI 13 JUIN 2019 de 13h45 à 16h15
(ATTENTION REUNION SUR TEMPS DE TRAVAIL)
également à Mulhouse, 43 avenue de Lutterbach

Rappel :
Chaque enseignant a droit à 9 h de RIS. Vous n’avez pas besoin d’être syndiqué au SNUDI-FO pour participer à ces RIS.
Il suffit de prévenir votre IEN au moins 48 h à l’avance par courrier postal ou par mail.
Vous pouvez décompter des heures d’animation pédagogique le temps passé à nos RIS.
N’attendez pas de réponse, ni de l’IA, ni de l’IEN, à votre demande, car il s’agit de l’utilisation d’un droit.
Une attestation de présence sera remise aux participants lors de la réunion pour la transmettre à l’IEN.
(Voir le formulaire d’autorisation d’absence ci-joint)

cale




Documents Liés
CIRCULAIRE RENTREE MATERNELLE
PDF - 232.9 ko
LOI FONCTION PUBLIQUE communiqué de presse
PDF - 176 ko
RIS formulaire
Word - 61.5 ko
Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo