Rechercher sur le Site

LE PRESIDENT MACRON VEUT EXPERIMENTER A MARSEILLE LA CASSE DE L’ECOLE PUBLIQUE ET LA DESTRUCTION DES STATUTS.
Publié le 6 septembre 2021 | snudi fo 68

Présentant le 2 septembre son plan pour le Grand Marseille, le président de la République a annoncé un statut dérogatoire spécial pour 50 écoles marseillaises dès la rentrée 2022. Dans ces écoles, les directeurs choisiront les enseignants et disposeront d’une large autonomie pour adapter les horaires, les rythmes scolaires avec la participation « d’acteurs extrascolaires ».

En annonçant la création d’une société « ad hoc », présidée par le maire de la ville et pilotée par l’État, il prend le prétexte de la rénovation des écoles pour les placer sous la coupe des collectivités locales.

Dans le second degré, il met en place des micro-collèges et micro-lycées. Dans la continuité de la réforme Vallaud-Belkacem, il souhaite renforcer la liaison école-collège, avec des « enseignants qui seront référents, qui vont accompagner les élèves et penser cette période qui va du CM1 à la 5e », remettant en cause leurs statuts particuliers.

Il n’hésite pas à s’en prendre aux personnels des écoles publiques, « absentéistes » et « qui font trop la grève » : une véritable déclaration de guerre.

Mais qui a supprimé des postes depuis des années ?
Qui n’a pas donné les moyens aux écoles et dans le second degré si ce n’est le gouvernement ?

Le chef de l’État veut ouvrir une brèche supplémentaire contre le statut des personnels et le cadre national de l’École publique.

Les annonces de Président de la République sont totalement cohérentes avec les 12
engagements du « Grenelle » de Blanquer qui prévoient la déréglementation à tous les étages de l’École, l’éclatement des règles, des statuts, des droits et du fonctionnement de l’École.

L’École publique ne peut se concevoir, pour jouer totalement son rôle dans l’instruction de tous les élèves, qu’en préservant les statuts, en créant des postes, en arrêtant de la soumettre à toutes les pressions extérieures.

La FNEC FP-FO s’oppose à cette expérimentation. Elle sera aux côtés de tous les personnels dans le refus de leur faire porter la responsabilité des dysfonctionnements, contre la mise à sac de l’École de la République.

cale




Documents Liés
MACRON ET LE LABORATOIRE MARSEILLAIS
PDF - 156 ko
Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo