Rechercher sur le Site

LE NOUVEAU MONDE VERSION : OBEISSEZ ET TAISEZ-VOUS !
Publié le 25 janvier 2021 | snudi fo 68

Colliers anti-Covid :

Ce sont des boîtiers à porter autour du cou qui déclenchent un signal sonore* si deux personnes se rapprochent à moins de deux mètres l’une de l’autre. C‘est le dispositif envisagé par la direction de l’entreprise Essity de Kunheim.
« Avilissants et intrusifs …il s’agit d’une laisse électronique » disent les salariés.
« Discipliner les employés à la distanciation sociale » répond la direction.

*Ce signal de 85 décibels équivaut au bruit d’une tondeuse à gazon, d’une tronçonneuse électrique ou encore d’un klaxon de voiture. Les niveaux au-delà de 85 décibels sont considérés comme dangereux.

Professeurs responsables de la diffusion de la pandémie :

"Nous avons constaté, ces derniers jours, une recrudescence de contacts à risques qui résulte, pour une large part, d’organisations ou de comportements perfectibles. Très concrètement, des repas pris en commun, des pauses café ou cigarette, ont constitué des moments de proximité sans masque, certes bien utiles à la cohésion du groupe, mais qui ont malheureusement généré de multiples isolements avec obligation de tests...Dans l’intérêt de tous, et afin d’éviter ces multiples désagréments, je vous conseille donc fortement de remettre à plus tard ces moments de convivialité, certes agréables mais lourds de conséquences".

Ainsi, dans un courrier adressé aux enseignants des Pyrénées orientales, le Dasen adjoint accuse les enseignants d’être responsables de la diffusion de la pandémie.

L’Académie de médecine recommande le silence dans les transports en commun :
Le port obligatoire du masque dans les transports en commun "doit s’accompagner d’une précaution très simple : éviter de parler et de téléphoner".

Mais en classe, devant 25, 30 élèves, pas de souci, forcer vos voix derrière le masque, prenez des anti-migraineux, et surtout faites cours avec les moyens sanitaires du bord !
Restriction de la liberté de mouvement, verrouillage de l’accès à la culture, effondrement de l’enseignement supérieur, isolement des étudiants, paupérisation …mais métros et grandes surfaces bondés durant les heures d’ouverture…

On s’interroge sur les orientations que prennent nos vies et ce qu’on pourrait nommer la momification sociale ; aller travailler en silence, boucler son collier-hurleur sur le lieu de travail, fuir toute vie sociale, rentrer chez soi, s’effondrer devant la télé, ingurgiter d’innombrables images d’écouvillons nasaux, d’hôpitaux bondés, de soignants épuisés, de tournées de contrôles policiers…

Et si le « quoi qu’il en coûte » avait concerné les capacités hospitalières notamment en réanimation, la large diffusion des masques, la généralisation du télétravail, le dédoublement des classes, … ?

ECOLES OUVERTES : QUOI QU’IL EN COÛTE !

Alors qu’un troisième confinement se profile, sans fermeture des écoles, que propose J.M. Blanquer, responsable de la santé au travail de près de 850.000 d’enseignants ?
La fourniture de deux masques chirurgicaux par jour ? une priorité pour la vaccination de ceux qui seraient volontaires ? un dédoublement de toutes les classes (actuellement 30 élèves dans 50 m²) ?

Non, rien et l’indécence continue ; salaires, conditions de travail, protection sanitaire…
« Quoi qu’il en coûte » et il en coûtera à la santé des enseignants eux-mêmes !

cale




Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo