Rechercher sur le Site

Halte au chaos dans les écoles ! Le ministre doit répondre aux revendications !
Publié le 10 janvier 2022 | snudi fo 68

Alors que le ministre a publié la veille de la rentrée un 48ème protocole, qui à l’instar des 47 qui l’ont précédé, fait reposer la responsabilité de la gestion de la situation actuelle sur les personnels, et en particulier sur les directeurs, quelle est la situation dans les écoles trois jours après la rentrée ?

Le ministre Blanquer claironne sa volonté de garder les écoles et les classes ouvertes... et c’est très exactement le contraire qui se passe :

• Dans chaque département, ce sont des centaines de classes fermées faute de remplaçants !
• Les élèves sont renvoyés chez eux en cas d’absences non remplacées, charge aux directeurs et enseignants de
l’annoncer aux parents d’élèves ou d’essayer de les joindre...
• En cas de COVID dans une classe, les élèves testés reviennent dans le plus grand chaos, charge aux directeurs et
enseignants de contrôler les attestations sur l’honneur ou de contacter les parents, encore, alors que ces tâches de santé publiques devraient relever des services de l’ARS...
• Les personnels quant à eux, ne bénéficient toujours pas des mesures de protection que l’employeur devrait assurer, suivi médical, masques FFP2 et tests pour ceux qui le souhaitent...
• Et pour les élèves qui restent chez eux, les personnels subissent toujours plus de pressions pour effectuer de l’enseignement à distance, en dehors de toute règlementation !
C’est à devenir fou !

cale




Documents Liés
Halte au chaos dans les écoles ! Le ministre doit répondre aux revendications !
PDF - 924 ko
Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo