Rechercher sur le Site

Enseigner sous le joug de la technique
Publié le 30 novembre 2020 | snudi fo 68

Frédéric Dufoing, professeur de philosophie en Belgique explique dans un article de Marianne paru le 26/11/2020 en quoi la soumission à la technique est néfaste pour le système éducatif.

La réflexion de Frédéric Dufoing part d’un constat : auparavant, « il y avait un espace pour l’action, les initiatives et le combat des parents, élèves ou enseignants. » Il y avait la place pour des novateurs et des personnalités charismatiques ; l’absence de consensus était une richesse, mais les moyens techniques ont pris le pas sur la diversité de l’enseignement et s’imposent aux pédagogies et aux disciplines par une « standardisation administrative qui passe par les évaluations, à la fois des élèves et du travail des profs. »

Désormais l’enseignant pense « évaluations » « résultats des élèves » « performance des écoles » sous la coupe d’un système informatique devenu contraignant.

A l’obligation de résultats se joint une mise sous surveillance des moyens que nous utilisons ; « construire le savoir de nos élèves devient produire des traces informatisées, des “datas”, prouver que nous travaillons, et que nous travaillons bien, par l’usage des tics, ce Graal de notre époque. »

L’auteur souligne que la pandémie qui nous touche a précipité notre soumission à ces techniques : il faut carrément faire ses cours, les préparer, les gérer par et pour internet ; tableaux et statistiques sont le maillage de notre soumission et tout ce qui touche de près ou de loin à notre métier est désormais tracé, contrôlé, évalué.

Notre personnalité, la qualité de nos relations avec les élèves, les chemins de traverse comme les détours empruntés n’ont plus voix au chapitre.
Or, « Un prof est au moins un intellectuel au sens le plus noble du terme : il remet sans cesse en cause ce qu’il sait, travaille sans cesse son savoir » : cet espace d’étude, de recherche, de tâtonnements, de gestation du cours, se verrouille désormais.
La prise de distance qui nourrit la réflexion pour exercer notre art se limite et nous devenons de simples exécutants.

« Nous sommes en train de devenir ces ouvriers d’usine qui vivent au rythme de leur machine, et nos élèves seront les produits de gamme qui en sortent : peu importe ce que c’est, pourvu qu’ils aient passé le contrôle qualité. »

Le SNUDI FO vous conseille vivement la lecture de l’article de Marianne référencé ci-dessus.

cale




Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo