Rechercher sur le Site

EVOLUTION DU METIER : DE QUOI PARLE-T-ON ?
Publié le 10 mai 2021 | snudi fo 68

Le PPCR (Parcours Professionnel Carrière et Rémunération) s’est mis en place doucement mais sûrement depuis le 1er janvier 2016 et ses effets pervers dénoncés dès le départ par FO sont bel et bien venus détruire un fonctionnement encadré par des règles pour le remplacer par un management brutal et opaque.

De nombreux articles ont été rédigés par le SNUDI FO à ce sujet et force est de constater qu’aujourd’hui, pour de plus en plus de collègues, seuls les recours individuels leur permettent de tenter de sortir de certaines impasses professionnelles gérées il y a peu encore par les représentants du personnel.

L’individualisation des parcours isole tout le monde car sans règles communes, chacun est livré à un traitement sur mesure avec tout ce que cela sous-entend !

L’attaque tous azimuts dont l’Éducation Nationale est victime vise les personnels mais aussi les élèves pour une gestion comptable catastrophique et pourtant assumée par « notre » ministre aux manettes !

Cette dernière ligne droite avant la fin d’une année scolaire très particulière montre les effets délétères de cette vision anglo-saxonne de l’école où la méritocratie n’est qu’un leurre démagogique visant à un naufrage scolaire sans précédent en France !

Si la pandémie n’était pas prévisible, elle a accéléré sans conteste cette triste réalité.
Pas de moyens humaines et financiers supplémentaires pour l’école durant cette période extrêmement difficile et sous tension en raison du COVID 19.

Des décisions complètement irréalistes et souvent contradictoires n’ont cessé de pleuvoir sur les écoles et l’absence d’anticipation à tous les niveaux se devait d’être masquée illico par des discours « rassurants » en total décalage avec la réalité du terrain. Une véritable insulte aux personnels travaillant auprès des élèves.

Si en primaire l’enseignement s’est déroulé en intégralité à l’école avec les moyens du bord et dans des conditions déplorables, Les lycéens apprennent à leur dépens qu’ils sont « prêts » pour le bac alors qu’ils ont été dispensés en partie de cours en présentiel… Parcours-sup est une usine à exclure et les jeunes sont plus que jamais précarisés dans leur avenir ! (Voir sur notre site la déclaration FNEC FP FO)

Il y a plus de douze millions d’élèves en France et les parents ne sont plus dupes de la purge qui est appliquée à l’enseignement et ses conséquences sur la scolarité de leurs enfants.

Comment peut-on faire main basse sur l’instruction des citoyens de demain dans le pays des droits de l’homme ?

Les services publics sont plus que jamais le BIEN COMMUN indispensable à la cohésion sociale et si l’aveuglement de notre gouvernement le pousse à les détruire pour une idéologie inégalitaire contestable, qu’il s’attende à ce que la colère sociale qui gronde finisse par exploser !

A lire sur le blog de Mediapart : L’école Blanquer ou le dogme néolibéral de la concurrence appliqué à l’éducation…
https://blogs.mediapart.fr/leucha/blog/080521/l-ecole-blanquer-ou-le-dogme-neoliberal-de-la-concurrence-applique-l-education

cale




Documents Liés
DECLARATION FNEC FP FO
Word - 240 ko
Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo