Rechercher sur le Site

Des concertations pour imposer partout l’expérimentation marseillaise ? Non merci !
Publié le 2 juillet 2022 | snudi fo 68

Le cadre territorial et dérèglementé de type Marseille imposé partout ?
Le ministre prévoit des « concertations à l’échelle des écoles pour construire des projets pédagogiques si possible innovants dans la foulée de ce qui se fait à Marseille actuellement dans l’expérimentation menée au sein de 59 écoles ».
L’objectif de ces concertations est ainsi dévoilé : « voir comment on pourra passer de quelques écoles marseillaises à tout le pays » tout en précisant qu’« il s’agit de donner des possibilités aux équipes pédagogiques, qu’elles n’ont pas pour l’instant, comme le recrutement de postes à exigences particulière ».
Ce cadre territorialisé et déréglementé, attentatoire au Statut des personnels, c’est précisément ce contre quoi des centaines d’écoles de Marseille se sont dressées avec l’aide de la FNEC FP-FO.
Les personnels rejettent ces expérimentations, tout comme ils rejettent les évaluations d’écoles et d’établissements associant élus, parents, associations, élèves… en témoignent les rassemblements, motions, pétitions qui se multiplient dans les départements.
A ce sujet, la FNEC FP-FO se félicite du communiqué et du courrier au ministre Ndiaye des syndicats SNUDI-FO, SNUipp-FSU, CGT Educ’action, SUD Education et SNALC exigeant l’abandon des évaluations d’école.
Nul besoin de concertations locales pour répondre aux revendications des personnels !
Les personnels n’ont pas besoin de débattre école par école, établissement par établissement, service par service, du rôle de l’École, de leurs missions, de leurs statuts. Ils ne veulent pas d’une école territorialisée.
La FNEC FP-FO exige l’abandon pur et simple de l’expérimentation marseillaise et des évaluations d’écoles et d’établissements. Elle rappelle que ces évaluations n’ont aucun caractère obligatoire, ne figurant pas dans les obligations de service des personnels.
Plutôt que de répondre à nos revendications, le ministre a préféré réaffirmer lors du CTM que « l’expérimentation marseillaise est un point d’appui intéressant et que cette expérience, dans ses dispositions pratiques, doit être généralisée. »
Pour FO, c’est NON !
La FNEC FP-FO n’accepte pas cette orientation portée par le ministre, dans la continuité des annonces de M. Macron. Elle se félicite du vœu adopté par FO-FSU-CGT adopté lors du CTM du 28 juin dans lequel ces organisations réaffirment « leur totale opposition à l’expérimentation initiée dans 59 écoles marseillaises et dont M. le Président de la République a annoncé la généralisation. (…)
Le recrutement des enseignants par une commission comprenant le directeur d’école comme la contractualisation de moyens en fonction du projet de chaque école sont des mesures rejetées par les personnels et qui tournent le dos à ce qu’est l’Éducation Nationale. »
La FNEC FP-FO invite les personnels à refuser avec l’aide du syndicat le cadre territorialisé des expérimentations diverses qui se multiplient partout pour disloquer l’École de la République ainsi que les évaluations d’école et d’établissements qui ne reposent sur aucune base réglementaire.
La FNEC FP-FO est disponible pour organiser l’action commune pour obtenir l’abandon de ces projets néfastes.

cale




Documents Liés
COMMUNIQUE FNEC TERRITORIALISATION EXPERIMENTATION MARSEILLAISE
PDF - 173.5 ko
Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo