Rechercher sur le Site

A l’attention de Monsieur le ministre de l’Education Nationale Objet : dispositif de formation « en constellation »
Publié le 14 décembre 2020 | snudi fo 68

Monsieur le Ministre de l’Education Nationale,

Le 11 novembre dernier, nous vous avons adressé un courrier au sujet du dispositif de formation « en constellation ». Il indiquait notamment : « Depuis la rentrée, les collègues se voient imposer, dans le cadre des plans mathématiques et français, la formation par constellations, qu’ils rejettent massivement…

Alors que la santé, notamment psychologique, des collègues est fragilisée par le contexte actuel, certains IA-DASEN maintiennent ces formations, continuant d’imposer les visites de conseillers pédagogiques, voire la présence de plusieurs pairs observateurs devant assister aux séances. Ces conditions de travail intenables ne peuvent et ne doivent pas perdurer ! (…)

L’abandon des formations en constellation est plus que jamais d’actualité. Aussi nous vous demandons de bien vouloir accéder à cette demande en intervenant auprès des IA-DASEN qui continueraient de l’imposer dans les départements. »

Depuis, le problème posé par ce dispositif ne cesse de s’aggraver.
Un avis majoritaire FSU-FO au CHSCT ministériel a été adopté le 3 décembre 2020. Il indique :
« Le CHSCT-M a pris connaissance de la mise en œuvre des formations dites en "constellation" dans les départements.

Les remontées faites par nos collègues nous inquiètent beaucoup et nous amènent à vous alerter sur les risques que ne manquera pas d’engendrer ce dispositif si sa mise en place se poursuit.

La co-observation, l’auto-évaluation, l’évaluation par les pairs, qualifiés d’ami/critique ou de pair/expert, vont avoir des effets sur la santé de nos collègues : stress, culpabilisation, dévalorisation…

Dans ces conditions, le CHSCT-M demande :

- Qu’aucune obligation ne soit faite pour participer à ces formations,
- Le respect de la liberté de s’inscrire dans toutes les autres formations proposées,
- Le maintien de la formation statutaire, sur temps de travail, librement choisie basée sur le volontariat des personnels.

Considérant le risque de dégradation des conditions de travail et de santé des professeurs des écoles suite à la mise en place de la réforme de la formation qui impose
un suivi par constellations, le CHSCTM demande la suspension de ce dispositif. »

Lors du groupe de travail de l’agenda social du mercredi 9 décembre concernant la formation continue, les représentants de la FNEC FP-FO ont à nouveau posé le problème. Il a notamment été demandé d’indiquer sur quelle base réglementaire des enseignants pourraient être contraints d’accueillir des collègues dans leur classe s’ils ne le souhaitent pas ou contraints d’aller observer un autre collègue dans sa classe s’ils ne le souhaitent pas.

Vos représentants n’ont pas répondu à ces questions et aux problèmes posés lors du groupe de travail, se bornant à indiquer que « des enseignants engagés dans ce dispositif ont fait part de leur satisfaction ».
Nous avons de notre côté au contraire affirmé que de très nombreux collègues font part … de leur insatisfaction !

Cette appréciation a été largement partagée par d’autres organisations syndicales et toutes les organisations syndicales ont rappelé que la formation continue doit reposer sur l’adhésion des personnels, ce qui n’est pas le cas actuellement avec les formations « en constellation ».

Le SNUDI-FO réaffirme qu’aucune disposition réglementaire ou statutaire ne permet d’imposer de telles « observations entre pairs » à des enseignants qui le refusent.

Nous vous demandons donc, Monsieur le ministre, d’intervenir pour que cessent les pressions exercées dans les départements en ce sens.

Le SNUDI-FO demande l’abandon des formations « en constellation ».

Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer Monsieur le ministre l’expression de mes salutations distinguées.

Frédéric Volle, secrétaire général du SNUDI-FO

cale




Documents Liés
LETTRE AU MINISTRE DE L’EN DISPOSITIF DE FORMATION EN CONSTELLATION
PDF - 671.8 ko
Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo