Rechercher sur le Site

40% DE RETRAITE EN MOINS EN ÉCHANGE D’UN PLAT DE LENTILLES ET L’AUGMENTATION DU TEMPS DE TRAVAIL EN PRIME !
Publié le 10 février 2020 | snudi fo 68

Escroquerie massive, « dindonnage » délibéré et méthode sournoise !

Pour « compenser » la fin du code des pensions civiles et militaires et la fin des pensions sur les 6 derniers mois des enseignants, voici les pistes proposées par le gouvernement aux organisations syndicales : (P.J Les scénarii proposés)

  • - Mettre en concurrence les personnels avec des primes variables selon les échelons
  • - Instaurer une formation sur temps de vacances
  • - Pour le second degré, effectuer des heures supplémentaires par le remplacement des professeurs absents
  • - Les scénarios seraient adoptés pour un an et renégociés chaque année comme dans le privé
    Pour résumer, si l’exécrable dans la forme et le fond est proposé, le pire risque d’être à venir !

Quant à l’argent, nerf de la réforme présentée comme historique par J.M. Blanquer, après les 10 milliards promis, on passe à seulement 500 millions sur le budget 2021, et les scénarios avancés ne représentent environ que 200 millions. Le reste étant octroyé aux enseignants qui accepteront les tâches supplémentaires désignées par le ministre.
C’est clair ; pour J.M. Blanquer, il faudra travailler plus pour gagner un tout petit peu plus et surtout en finir avec le Code des Pensions. Merci qui ?

cale




Documents Liés
Les pistes de revalorisation ...pipeau !
PDF - 170.7 ko
Tableau des scénarii proposés
PDF - 427.9 ko
Halte à la répression !
PDF - 205.7 ko
Communiqué intersyndical du 6 février 2020
PDF - 168.9 ko
NE ME DIS PAS MERCI !
Word - 1.9 Mo
Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Carte scolaire 2021 : préparer la rentrée de septembre

Le ministère annonce 2489 créations de postes dans le 1er degré. Ces créations sont à relativiser au regard de la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré. Il s’agit bien pour le ministre Blanquer de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Comment combler le manque de RASED, le manque de remplaçants, le manque de décharge de direction, le manque d’enseignants référents ?
Comment assurer le maintien des conditions acceptables d’enseignement dans des classes à moins de 25 élèves ?
Comment prévoir les ouvertures nécessaires et maintenir les écoles rurales ouvertes ?
Comment rattraper des années d’austérité ?

D’autre part, rappelons qu’à la rentrée 2021 :

– 600 postes seront consacrés à une amélioration (d’ailleurs insignifiante) des quotités de décharge de directeurs ;
– 900 postes seront consacrés à assurer les journées de décharge des directeurs d’écoles de 1 à 3 classes, qui dans de nombreux départements, n’existent que sur le papier

Rappelons que l’enveloppe ministérielle doit aussi permettre de dédoubler les classes de grande section en REP+.

Que restera-t-il pour faire baisser les effectifs dans toutes les classes de manière significative, pour assurer le remplacement des personnels en congés, pour renforcer les postes d’enseignants spécialisés au moment où l’inclusion scolaire systématique et à marche forcée continue ses ravages ?

Rappelons que depuis 3 ans, le ministre supprime des places au concours de recrutement de professeurs des écoles. Plus de postes donc, mais moins d’enseignants fonctionnaires…

(voir en pj les mesures du CTM et la déclaration liminaire de la FNEC FP-FO au CTMEN du 16 décembre 2020)


CTSD du 5 juin

Lors du CTSD du 5 juin, le SNUDI FO68 a pris la parole pour vous.
Voir en pièce-jointe la déclaration liminaire.


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo